Le , par
Cher Georges,

Heureux de vous retrouver demain pour la présentation des résultats du S1 de Carrefour. La dernière fois – c’était un p’tit matin de juillet – nous nous sommes quittés sur l’importance de l’exécution en magasins dans la recovery de Carrefour. A mon humble avis, c’est même, là, le chantier cardinal de Carrefour. Et c’est avant tout un projet managérial qui se résume une simple idée : adopter le Penser-Client. Et si jamais vous manquiez d’arguments pour convaincre vos équipes RH de perfuser du Penser-Client à haute dose, voici 3 Tranches de vie, fruit d’une quinzaine de minutes en magasin (c’est dire si la collecte est hélas aisée). C’était il y a tout juste quelques instants…

Lait CarrefourVoilà la “grosse OP” du moment. 2 + 1 gratuit. La pénétrante est y réservée et les palettes au sol participent à la dramatisation des offres. Prenez celle-ci, le lait. Vue du client, la question est simple : l’offre est-elle vraiment intéressante ? Pour le savoir, ne manque qu’une information. La plus importante ! Le prix au litre. Calcul fait, la brique Viva est imbattable : 53 centimes, lorsque la brique premier prix atteint désormais 60 centimes. Penser client aurait du conduire à cette exécution, autrement plus impactante. Donc efficace.

LaitCarrefour3

Quelques mètres plus loin, toujours dans la zone promo, cette offre. Du pur jus de fruits à marque Carrefour. Regardez-là, la question – très bassement matérielle, mais le client est ainsi – suit dans quelques instants…

JusdefruitsCarrefour

La question donc : quel prix si je prends 3 briques ? Probablement 3,70 € puisque le troisième produit est gratuit. Raté ! L’offre n’est pas concernée par le 2+1 contrairement à ce que laisse à penser la bande de rive. Ce qui a manifestement dû échapper à tout le monde dans cet hyper. Sans compter qu’il faudrait peut-être suggérer aux brillants cerveaux qui conçoivent les offres de ne pas multiplier les mécaniques différentes dans un même prospectus. D’ailleurs, le seul mot “mécanique promo” me fait toujours frémir. Pas vous ?

Tomates Carrefour

Changement de rayon. Direction les fruits et légumes. Quel prix pour ces tomates grappe ? 1,10 € ou 1,20 €/kg ? Le plus grave n’est évidemment pas que deux prix co-existent dans le SI. Mais qu’un employé ait pu poser le second panonceau sans voir le premier. Et ainsi “confuser” le client. Nouvelle illustration que le Penser-Client est avant tout un projet managérial.

A demain !