Le , par
J'ai testé… le "drive-rail" du suisse Le Shop

LeShopRail1Direction la gare de Berne pour tester (et vous faire découvrir) les casiers de retrait du suisse Le Shop (la filiale e-commerce – livraison et drive – de Migros). Déjà, un point de contexte. Le projet est né à l’initiative des chemins de fer suisses (les SBB) qui ont imaginé les “Good Box”, présentes également à la gare de Zurich. Plusieurs enseignes peuvent les utiliser (à concurrence du nombre de box disponibles, soit 22) : Le Shop, donc, mais également un fleuriste (Blume 3000) ou un pressing (Cosmobuttler, d’où les casiers verticaux à gauche) par exemple. Pour Le Shop, le client passe sa commande parmi les 10 000 références du site et choisit la gare comme point de retrait. Deux contraintes néanmoins : un minimum de commande (49 francs suisses) et un maximum de volume en fonction de la taille des casiers (le niveau est calculé en live au moment de la commande). Commande qui doit être passée le matin jusqu’à 10h pour une mise à disposition à partir de 16h30. Entre temps, leLeShopRail1biss chemins de fer suisses récupèrent les commandes du Shop sur l’entrepôt de Bremgarten et les acheminent vers les Good Box. Le client, lui, reçoit une confirmation de commande accompagnée d’un QR code.

C’est ce QR code que le client scannera sur le lecteur pour déclencher l’ouverture de la porte du casier. A noter que Le Shop livre des produits frais (mais pas des surgelés). Le frais est déposé dans un sac isotherme rempli de bouteilles d’eau congelées en guise de réfrigérants !

LeShopRail2

Techniquement, l’expérience est un succès. Simple et rapide. Reste à envisager le potentiel de ces casiers. En l’état (le test a démarré il y a 10 jours), le nombre de commandes est faible : moins d’une dizaine par jour en cumulé entre Berne et Zurich. Mais, d’ailleurs, décollera-t-il vraiment ? Dit autrement, le casier est-il le vecteur adéquat pour l’alimentaire où le rapport poids/prix/volume est nettement moins favorable que sur le non-alimentaire ? Ensuite, ce modèle de “drive-piéton” limite de facto le panier moyen (à la quantité que le client peut réellement porter !). Or, sur ces modèles lourds en logistique, le panier est, par principe, le principal levier d’une éventuelle rentabilité. C’est, là, une analyse, que les cadres de Le Shop ont forcément fait. Mais, avec cette Good Box, au moins emmagasinent-ils de l’expérience pour, demain peut-être, “planter” des casiers automatiques ailleurs… Pourquoi pas sur le parking d’une grande entreprise employant si possible des cadres à fort pouvoir d’achat. Nestlé ? Pourquoi pas ;-)