Le , par
Prix du lait : qu'ils arrêtent de livrer !

Capture d’écran 2013-03-30 à 13.58.08Enième épisode des relations tumultueuses entre paysans et commerçants. Ce matin, le parking du Leclerc de Riorges (Loire) a en effet été copieusement arrosé de lisier. Hasard du calendrier, hier, MEL avançait quelques propositions sur son blog (lire ici). Le patron des Centres E.Leclerc ne se montrait pas hostile à une revalorisation du prix du lait. Mais posait 4 conditions, dont celle-ci : “Nous demandons que cessent immédiatement et durablement les attaques contre les magasins“. Raté… Et stupide de la part de responsables syndicaux qui ne comprennent décidément pas où est leur véritable arme, surtout lorsque les producteurs laitiers sont organisés en coopératives (c’est-à-dire lorsqu’ils exercent le pouvoir économique sur le transformateur). Les distributeurs ne veulent pas accepter les hausses de prix, alors que les cours mondiaux frémissent et que le spectre d’un manque de lait se précise ? Qu’ils arrêtent donc de livrer les centrales d’achats… Et, ensuite, des négociations économiquement plus cartésiennes (que l’arrosage au lisier) pourront s’enclencher. Si la situation de marché est celle que réellement décrite par les producteurs, alors les distributeurs n’auront d’autres choix que d’accepter les hausses. C’est du déjà vu dans le passé. Sur le lait comme sur d’autres produits agricoles bruts (les œufs notamment).