Et il n’en restera qu’un (et peut-être plus vite que prévu)

La bataille du quick-commerce parisien fait rage. Quiconque de censé a bien compris le jeu : être le dernier survivant (façon trotinette électrique et autres services pour lesquels les clients ont peut-être un besoin mais sûrement pas l'envie de jongler entre plusieurs opérateurs). Conséquence, les quick-commerçants sont actuellement lancés dans une bataille "à la...
Lire la suite