Le , par
J’ai testé… de venir avec mes contenants chez Carrefour

 

IMG_8362Vendredi, Carrefour a dévoilé le nouveau volet de son programme (mondial) ActForFood : permettre au client de venir avec ses contenants pour réduire les emballages. Bigrement malin car l’enseigne creuse son sillon de la transition alimentaire (élargie à sa dimension environnementale) tout en sensibilisant le client sur son rôle : acteur et non simple spectateur du projet. Samedi, direction le premier Carrefour sur ma route de chaland pour… tester. 

IMG_8346

Entrer dans le magasin avec mes contenants est d’une facilité déconcertante. Même si rien ne m’y incite, je présente mon cabas à l’agent de sécurité dont le détachement m’interpelle (a-t-il été informé ?) tout en me rassurant (la confiance règne). J’apprendrai plus tard que j’aurais quand même mieux fait de l’informer moi-même qu’il avait un rôle dans l’opération…

IMG_8351

Première halte, la poissonnerie. Je suis manifestement le premier client. Et j’en subi le rodage.

IMG_8353L’employée sert et pèse les bulots dans un emballage habituels puis… les vide dans mon contenant.

IMG_8354Plein de bonne volonté mais pas franchement l’esprit du nouvel engagement de Carrefour. L’emballage finira donc dans la poubelle du rayon pendant que je repars avec mon récipient. Direction la boucherie.

IMG_8361 

A la boucherie, le brief est bien passé. Au moins pour l’entame normale du process : la tare du contenant du client. L’employé s’affaire ensuite aux hachés de bœuf commandés, les place dans mon contenant et entreprend de… le sceller dans l’emballage habituel.

IMG_8365A Mamie Dauvers qui, candide, s’étonnait (oui, je sais, c’est héréditaire), réponse : “C’est pour la sécurité Madame“. Et visiblement soucieux de “sécurité”, il achève de sceller mon paquet avec 3 autocollants supplémentaires.

IMG_8366Réduire les emballages qu’ils disaient… 

IMG_8374

La charcuterie à présent. Les ennuis commencent. “Non, monsieur, je ne peux pas utiliser votre récipient, il n’a pas été poinçonné“. Je comprends que j’aurais quand même du expliquer le process à l’agent de sécurité dès l’entrée… Car la charcutière, elle, a bien retenu le process ;-) J’insiste. Elle aussi. Je persévère : “Appelez le cadre du rayon dans ce cas“.

IMG_83762 minutes de palabres plus tard, mon contenant est sur la trancheuse, prêt pour la chiffonnade de jambon commandée. Au passage, j’attends avec impatience l’avis des services vétérinaires (même si les clients doivent évidemment apporter des contenants propres…). 

IMG_8380

Bilan : comme toujours, le plus dur est à venir. Car sans une exécution au niveau, les meilleures idées finissent toujours en regrets !