Le , par
Le Mois Carrefour, c’est parti (premier tour de catalogue)

IMG_6006

Dans ses grandes largeurs, j’avais présenté l’opération “Le Mois” de Carrefour dès fin juillet (revoir ici). Le prospectus de la première vague arrive dans les boîtes aux lettres depuis hier et – il faut le reconnaître – Carrefour n’a pas fait les choses à moitié. Dix points que j’avais envie de partager à la première “lecture” du catalogue. 

1/ Une “couv” sans attrait esthétique mais bigrement efficace

En matière de commerce, on peut faire moche et… bien ! Honnêtement, je ne connais pas le graphiste qui pourrait s’extasier devant la couv de ce prospectus. Mais elle réussit sa mission principale en interpellant sur deux leviers classiques : l’espoir de gain (un caddie à gagner par minute, pas par magasin hein…) et la perspective de bonnes affaires (80 % sur Ariel, ça secoue). Donc une couverture réussie.  

2/ En non-al, des prix qui cognent

IMG_6007

Dès la page 5, ça castagne sévère sur la machine à bière Krups. Par curiosité, un p’tit tour chez les principaux cybermarchands. Le même modèle y est deux fois plus cher. Donc non seulement la promo Carrefour est waouhh mais se pose encore la question du vrai prix du non-al. Parce que Fnac et Darty avec leur prix barré à plus de 200 € passent quand même pour des voleurs (même si c’est en market place). J’dis ça, j’dis rien. 

Capture d’écran 2020-09-15 à 08.30.33 Capture d’écran 2020-09-15 à 08.33.11 Capture d’écran 2020-09-15 à 08.33.58 Capture d’écran 2020-09-15 à 08.32.18

 

3/ En non-al, les promos comme avant

IMG_6022

Qui a dit que l’hyper n’était plus légitime pour vendre des télés ? Au moins en promo, Carrefour y croit encore. Et comme s’il s’agissait d’un prospectus vintage, 8 références de TV sur une double-page. L’espace d’un instant, je rajeunis ! 

4/ Le retour de la mécanique “Euros doublés”

IMG_6009

Testée l’an dernier pour contourner la contrainte EGA sur la générosité, la mécanique “Euros doublés” est donc de retour. Pour un panier de 100 € ou plus, Carrefour double le montant du cash-back sur les produits concernés. En clair, c’est l’occasion d’avoir (par exemple) – 68 % sur Nutella. En différé certes, mais – 68 % quand même. 

5/ Visuellement, – 80 %, ça en jette toujours

IMG_6028

Déjà vu, c’est vrai, mais visuellement, ça le fait toujours : une double page avec 7 produits à – 80 % en remise différée. Et pas que des nanards !

6/ Se payer Leclerc, ça doit faire du bien au moral !

IMG_6008

Les carambolages (promo) sont toujours dangereux. Et là, comment dire… ? Ça pique sévère pour Leclerc qui, sans doute trop fier de lui, place dès la “couv” de son prospectus Super Pouvoirs d’achat un paquet de 62 tablettes Sun à – 70 % différé. Pas de bol, Carrefour dégaine un lot 2 x 48 à… – 80 %. Et pour un débours pas si éloigné (14,42 € vs 11,85 €), l’offre de Carrefour est sacrément plus avantageuse. Faites le calcul : 3 centimes la tablette après remise pour Carrefour, plus de 5 centimes pour Leclerc. Et la bonification Leclerc sur les 19 premiers jours du mois, activée si vous repassez après le 20e jour (je sais, c’est compliqué mais c’est à Leclerc qu’il faut se plaindre, pas à moi !), donc je disais : la bonification Leclerc n’y change rien. 

7/ Les “cœurs de repas” à prix tapés

LieuPoulet

C’est l’une de mes convictions sur l’image prix (développée dans mon prochain livre sur le sujet à paraître en fin de semaine) : les prix les plus importants sont ceux des “cœurs de repas” (viande, poisson, etc.) car c’est ainsi que raisonne un client en rentrant dans un magasin : “qu’est-ce qu’on mange ?”. Donc du lieu noir ou du poulet rôti à des prix objectivement inférieurs à l’ordinaire promotionnel, forcément c’est bon pour le commerce. 

8/ La compétivité de la Ferme France en une image

FiletMignon

Du filet mignon à 7,90 €/kg ? Mais, à ce prix, Carrefour est évidemment allé le chercher en Espagne. Parce que les Espagnols, eux, y arrivent. Voilà, voilà. 

9/ Le prix du bio en une image 

Saumon

D’un côté, le filet de saumon à 9,90 € le kilo (un top prix en ce moment / cf point n°7). De l’autre, les pavés bio, toujours en promo, à… 34 €/kg. OK, il ne m’a pas échappé qu’il n’y a pas que des “pavés” dans un “filet” mais l’écart est terrible pour le bio. Et rappelle à ceux qui en doutent que la “démocratisation du bio” est bien un concept totalement illusoire !

10/ Une promo de grande ampleur sans un robot cuisine ? Impossible !

IMG_6020

Allez, hop, un robot cuisine. Il y a certes une marque (Fagor) et un bon prix (symboliquement sous les 300 €) mais le risque est grand que le marché soit nettement plus modeste que lorsque Lidl avait vraiment créé l’événement avec le sien. Parce que Lidl a déjà largement équipé les Français ! 

Last…

J’vais pouvoir (encore) agrandir la famille Ted. Et rien que pour ça, je serai dès lundi chez Carrefour :-)

IMG_6023