Le , par
L’effet de “l’alerte OMS” sur les viandes et charcuteries

Conso ViandeCharcut

Le 26 octobre, l’OMS jetait un sacré pavé dans la mare avec une alerte aux produits carnés… Viandes, charcuteries et cancer : le lien était fait. Forcément anxiogène ! Et l’effet sur les ventes est bien réel, selon les pointages exclusifs de Nielsen pour Ed. Dauvers. Sur les 5 catégories suivies pour l’étude, la semaine du 26 octobre au 1er novembre est systématiquement sous-performante comparée au cumul à date 2015. La charcuterie fraîche, par exemple, reculait de 1,6 % depuis janvier. Elle s’est effondrée de 6,2 % sur la semaine suivant l’annonce de l’OMS. En moyenne, l’écart de performance entre 2015 et la semaine du 26 octobre atteint 3,8 %. C’est certes moins que les reculs observés lors de la crise des “lasagnes au cheval” mais, eu égard à la taille des marchés concernés, c’est énorme ! A suivre…