Le , par
Carrefour Market passe la seconde

CarrefourMarket2Très intéressant papier sur Carrefour Market dans LSA. Alexandre Falck, le patron de l’enseigne, a manifestement choisi de collaborer avec la rédaction du magazine. Faut dire qu’un bon papier ne fait jamais de mal quand on gère un réseau de plusieurs centaines de franchisés ! Donc l’état-major n’a quasiment que des bonnes nouvelles à partager : 700 000 nouveaux foyers acheteurs, 16 mois consécutifs de hausse de la part de marché et, logiquement, un rendement en nette hausse (voilà le vrai levier – le rendement – de progression de la rentabilité dans le commerce). Autre bonne nouvelle : l’état du parc. 922 Carrefour Market en activité à date. C’est donc qu’il ne reste qu’à peine plus de 50 Champion. Des… champions tout relatifs. Des « nanards » plutôt dont l’enseigne ne sait que faire. Ah, j’oubliais, l’autre annonce qui montre bien que Carrefour ne laisse rien au hasard : la préparation d’une « V2 » de Carrefour Market pour rebooster les ventes après une année de croissance mécanique liée au changement d’enseigne. Au fur et à mesure qu’ils prennent un an d’âge, les Market adoptent donc cette seconde version du concept. Parmi les grandes innovations (en tous les cas présentées comme telles) : de grandes bannières affichant le tarif d’un produit préçis, « maintenus trois mois sur le sec et un mois sur les fruits et légumes » nous apprend LSA. Alors, j’avoue là toute ma perplexité… Autant je suis admiratif de l’anticipation de Carrefour avec sa V2, autant penser qu’il est possible d’afficher – avec perspicacité commerciale évidemment – le prix d’un fruit ou d’un légume pendant un mois démontre, a posteriori, que celui qui en a eu l’idée n’a jamais passé une tête dans le bureau d’achat fruits et légumes où les prix changent tous les jours !