Le , par
Le prix de l’échantillon

Hier à Cannes pour évoquer « le magasin de demain » devant les adhérents du réseau Beauty Success. L’occasion de se « cultiver » sur un marché – la parfumerie – que je connais mal, à la notable exception d’Egoïste qui m’accompagne depuis si longtemps ! Plus sérieusement, une information glanée lors de cette convention : le poids de l’échantillonnage dans le compte d’exploitation des parfumeurs. A mes côtés à la tribune, le patron d’InterParfums (Burberry, Lanvin, Paul Smith, etc) l’a avoué sans détour : 11 %. Oui, vous avez bien lu : 11 % de son chiffre d’affaires file en testeurs ou en mini-fioles que l’on vous jette dans le sac en caisses. Enorme ! Bon, cela dit, ne vous inquiétez pas plus que ça pour InterParfums. Le groupe dégage quand même près de 9 % de rentabilité nette !