Le , par
Lactalis-Yoplait : le roi du fromage et le prince du yaourt

Lactalis a officiellement déposé une offre pour la reprise de Yoplait nous apprend Marie Josée Cougard ce matin dans les Echos. Le roi du fromage (également fortement présent sur l’ultra-frais via La Laitière et une importante activité sous MDD) qui envisage de convoler avec le prince du yaourt (derrière Danone) : voilà qui a de la gueule. Uniquement en France, le nouveau groupe exploiterait 10 usines pour 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Si l’affaire se concrétise, je vois d’ici les commentaires… Lactalis serait enfin le champion du monde des produits laitiers qu’il rêve d’être depuis toujours. Cocorico ! Gloire à la France ! Evidemment, personne (surtout pas les fédérations d’industriels…) n’évoquerait le niveau de concentration atteint par le nouvel ensemble. A présent, imaginez un rapprochement Auchan-Casino (distri-fiction évidemment)… Que ne commenterait-on pas alors sur le niveau de concentration… Dans l’opinion (et jusqu’aux élites), la concentration industrielle est « une chance pour créer des champions mondiaux » ; la concentration commerciale « une menace ».