Le , par
From IFM…

Seconde journée des 38e JA de l’IFM. Un regard forcément pas très objectif. J’ai beaucoup parlé aujourd’hui. D’abord, avec Florent Vacheret, le rédacteur-en-chef de Linéaires, pour présenter différents nouveaux concepts vus en 2010 (incluant évidemment Carrefour Planet). Puis en solo pour la version 2010 du bêtisier de la distribution. Toujours un bon moment (pour moi) de faire partager avec un brin de causticité assumée ce qui me tient le plus à coeur dans le commerce :  l’exécution en point de vente. En fin de journée, table-ronde sur l’avenir de l’hyper. Autour de moi à la tribune : Guillaume Vicaire (DG des hypers Carrefour en France), Jean-Denis Deweine (directeur commercial Auchan France), Thierry Aumont (adhérent Leclerc à Bernay, membre de la Commission Commerciale) et Vincent Ringenbach (DG exécutif Cora). Un peu de mal à démarrer puis quelques échanges intéressants. Notamment lorsque se pose le problème de la rentabilité du drive. Thierry Aumont (Leclerc) assure que cette rentabilité est trouvée et que le modèle (au sens économique du terme, et pas uniquement commercial) avéré. Les trois autres patrons se sont montrés très intéressés par l’affirmation de l’adhérent Leclerc car eux sont plus mesurés sur la réelle rentabilité du concept ! Et puis, “post”  table-ronde, échange avec Guillaume Vicaire sur la ligne bleue Carrefour. Et le DG hypers France de Carrefour de faire partager la manière dont il suit l’attente dans ses hypers. Sur son blackberry, en temps, réel, le nombre de clients moyens à attendre en caisses. Bluffant ! La petite histoire retiendra que sur le coup de 18h, il avait 3,19 clients par caisses en moyenne à l’hyper de Trans en Provence. Ah, le monde merveilleux de la technologie !