Le , par
From IFM…

-2Première journée des 38e JA de l’IFM avec en point d’orgue l’interview de Frank Riboud et Lars Olofsson. Un exercice difficile pour deux patrons du CAC 40 dont la parole a potentiellement de grandes conséquences. L’exercice est difficile parce que l’expression est publique et nettement moins maîtrisée qu’un interview dans un journal “papier” où la relecture avant parution est souvent la règle. Ici, nous étions “dans les conditions du direct”, selon l’expression consacrée. Aussi, pas de scoops ni de révélations. Mais à bien y regarder quelques informations, notamment côté Lars Olofsson. Alors allons-y pour un rapide débrief à chaud. Carrefour Planet ? Sur ce qui était l’objectif premier dixit LO, à savoir la fréquentation, c’est mission remplie. Les hypers sont donc plus attractifs. L’interprétation médiatique récente sur un “retard à l’allumage” du déploiement ? Que de… l’interprétation puisque le calendrier de déploiement n’a pas changé. Sur le Business Développement Program, ce “partenariat” européen avec une vingtaine de grands industriels ? Bilan positif puisque les ventes de ces industriels progresseraient de 6 à 8 % plus rapidement que la moyenne. Mais le plus intéressant était peut-être encore ailleurs : sur les MDD. Lars Olofsson en appelle à une plus grande différenciation des produits MDD par rapport aux marques nationales. Jusque dans les codes graphiques. Alors que je lui soumettais une photo avec Activia de Danone et le Bifidus de Carrefour (voir ici), Lars Olofsson a par exemple laissé entendre qu’avoir choisi le vert en référence à la couleur du leader n’était pas forcément la meilleure façon de cultiver la différenciation, et donc la singularité, de la marque.