Le , par
Le choc du prix (message à tous les cadres en magasins)

HénaffPrixChocEncore un carte postale de l’hyper breton dont je vous parlais hier. Là, il s’agit de convaincre les cadres de magasins d’appliquer la règle du «AAB » : prix Avant, prix Après, Bénéfice. En clair, de mesurer pour chaque emphase sur la surface de vente la réalité du bénéfice client. Et ce, avant l’implantation. Exemple ici… Vous êtes le chef de département PGC de l’hyper. Le pâté Hénaff (clin d’œil amical à Jean-Jacques Hénaff que j’adore), le pâté Hénaff, donc, se présente en lot de 2 à 4,75 euros. Consciencieusement, vous vérifiez la réalité de la promesse en comparant le prix du lot au prix de l’unité, en rayon à 2,40 euros. Résultat : 1 % d’avantage pour un prix choc. Ridicule évidemment. Si vous avez fait ce calcul en amont de l’implantation, pensez-vous que vous « dramatisez » la TG comme s’il s’agissait de l’affaire du siècle ? Non, bien sûr. Et, au fil des exercices, je prends les paris que vous améliorerez la pertinence commerciale de vos promos. Simplement car vous prendrez conscience du ridicule de certaines situations que vous ferez progressivement disparaître de vos rayons. Pour redonner tout son sens au mot promo.