Le , par
Hollywood, l'autruche et l'animateur

Autruche-BDC’est sans conteste l’un des derniers “gros” lancements de l’alimentaire : les chewing-gum Hollywood Style Méga Mystery (rien que ça). J’vous la fais courte pour ceux qui sont passés à travers. Un chewing gum dont l’acheteur ne connaît pas le goût avant d’y avoir goûté. C’est un mystère. Et un mystère qui en devient même un secret qu’il convient de protéger (ça, c’est le spot pub). Lorsqu’un consommateur menace de révéler le parfum du chewing-gum, Hollywood dépêche une escouade d’autruches pour protéger le secret. Original ? Sans aucun doute. Décalé ? Juste comme il le faut sur un marché d’impulsion. Jusque-là, donc, RAS. C’est en effet à partir du magasin que ça se corse. Le week-end dernier, c’était animations. Pour assurer la cohérence de la démarche (là encore, rien à dire sur le principe, bien au contraire), l’animateur était ici grimé en cavalier chevauchant un autruche. J’vous parle pas du relatif ridicule de la situation. Non. Ca, les animateurs/trices ont hélas l’habitude. Le problème est plutôt l’effort (physique) qui leur est demandé. Regardez bien le déguisement. Et vous comprendrez pourquoi cet animateur m’a confié avoir négocié avec sa supérieure de pouvoir s’en débarrasser l’après-midi. Ce qui, probablement, le rendra plus efficace commercialement.