Le , par
Nouvelle illustration de la passerelle on-line / off-line

CdiscountVoilà des années que je pronostique que l’atout-maître pour le commerce des 2 ou 3 prochaines décennies sera la capacité des opérateurs à tisser de solides passerelles entre off-line et on-line. Ce qui suppose, évidemment, d’avoir un pied dans les mondes. Ce que Jean-Charles Naouri a vu il y a déjà plus de 10 ans… Mais jusqu’à récemment, le patron de Casino n’avait pas vraiment noué ces passerelles. Il a commencé il y a 18 mois avec la faculté offerte au client Cdiscount de retirer ses achats dans le monde physique, dans les hypers Géant. Depuis quelques semaines, ce sont les 1 900 Petit Casino qui sont autant de points de retrait Cdiscount. Un tout autre maillage ! Et une sacrée aide du off-line (les magasins physiques) au on-line (le web).

Nouvelle illustration hier de la passerelle off-line / on-line avec cette opération croisée Cdiscount / Géant Casino. Les clients Cdiscount pouvaient acheter à 5 euros des bons d’achat de 10 euros valables chez Géant Casino. En la circonstance, on imagine aisément que c’est le on-line qui vient au-secours du off-line… Car même si l’opération a probablement été méticuleusement modélisée (notamment via les conditions d’utilisation), pas difficile d’en conclure que Casino subventionne le chiffre d’affaires de ses hypers !

PS : perso, j’ai acheté le maximum de bons, soit 12 bons de 10 euros que j’ai payé 5 euros. Je vous raconterai à partir du 20 mai (date de validité des bons) ce que j’ai réussi à faire (ou pas) des bons ! Jean-Charles Naouri le sait : suis très joueur et j’adore partager mes expériences… ;-)