Le , par
La carte But (contre son camp)

ButCarteJ’achève actuellement un vaste benchmark des programmes de fidélité des enseignes (al et non-al). Evidemment passionnant, mais je vous en reparlerai plus tard, lorsque l’étude sera parfaitement ficelée. Aujourd’hui, c’est le cas But qui m’intéresse. L’enseigne dispose d’une carte de fid/carte de paiment Aurore. Dans le programme de fid, figure une fonction de récompense du cumul d’achat. Chaque tranche de 15 euros réglée avec la carte donne droit à un 1 “point cadeau”. Les points cadeau s’accumulent et se transforment ensuite en chèque-cadeau (selon le barème 1 point = 0,3 euro). Soit une générosité de 2 %. Jusque là, rien de particulier. Hormis sur l’alimentaire, le cumul d’achat est un volet très courant des programmes de fid. Mais là où But étonne, c’est dans la garantie que l’enseigne donne à ses clients – attention, je cite – “quel que soit le cumul de points, à offrir un minimum de 25 euros en chèques-cadeaux dans l’année“. Donc, dit différemment, un client qui aura dépensé 1 250 euros dans l’année recevra son chèque-cadeaux de 25 euros, tout comme celui qui aura acheté trois babioles à deux francs six sous. Etonnant, non, comme programme de fidélité ? Posée en magasin, la question n’a obtenu aucune réponse. J’en profite donc pour taquiner ici la patronne du market de l’enseigne, qui se reconnaîtra… J’veux comprendre !