Le , par
Coca : Cora se paye Carrefour

CoraCoca-BDLa promo, c’est comme la Coupe de France en football. C’est parfois la petite équipe qui “se paye” la grosse cylindrée. La glorieuse incertitude du sport, dit-on… C’est un peu ce que m’inspire le feuilletage du prospectus Cora Gros Volumes ce matin. Mon oeil s’arrête sur un pack de Coca-Cola 12×1,5 l. Un produit dont j’ai le souvenir pour m’être ici-même étonné de son poids : 18 kg à manipuler. Pas donné à tout le monde ! Cora, qui a depuis longtemps habitué ses clients au lourd et à l’encombrant via ses OP Gros Volumes, propose également la même offre. A une nuance près – le prix – qui en devient savoureuse quand on se rappelle les positions des deux enseignes : Carrefour, numéro 2 mondial ; Cora, pas même dans le Top 50. Et moi qui croyait (naïvement…) que l’importance de la relation commerciale worldwide Carrefour/Coca préservait Carrefour de pareilles mésaventures ! La morale (qui vient en écho à la note précédente sur la pression promo) : une fois de plus est démontré que l’essentiel n’est pas la quantité de promo, mais la pertinence de chacune des offres. En ce sens, Carrefour a mille fois raison de prendre ce pari du “moins de promo”. A condition, quand même, de se border sur le “mieux de promo”.