Le , par
Drive : le format de l'année (7)

Soyons direct : face au drive et à son niveau stratosphérique de satisfaction chez ceux qui l’utilisent (cf note d’hier), quel est donc l’avenir du magasin ? Là, je me réfère à une étude du cabinet Bossman à laquelle j’ai eu accès en exclu. Première idée issue de cette étude sur un millier de Français (consommateurs et non consommateurs d’alimentaire en ligne) : l’expérience d’achat in-store demeure un atout irremplaçable. « Voir et toucher les produits » est, de loin, la première vertu qu’ils attribuent aux magasins physiques. Sans surprise, certes. Mais voilà la preuve que les points de vente ont tout à gagner à soigner l’exécution ! Dans le même temps, toujours selon Bossman, le premier avantage des courses en ligne est de « ne plus attendre en caisses ». Ironie de l’histoire, sur ce sujet aussi, le point de vente est loin d’être condamné ! Pour peu, bien sûr, qu’il se dote des équipements disponibles (self check-out et self scanning). Preuve que le « off-line » n’est pas condamné par le « on-line ». Au moins sur l’alimentaire !