Le , par
But, le magasin connecté

But Tablette1But Tablette2Après-midi dans la zone commerciale de Mantes la Jolie, à arpenter les allées du But local. C’est l’un des 4 « magasins connectés » de l’enseigne (le flagship de l’avenue Wagram qui ouvre début mai à Paris le sera aussi). De quoi s’agit-il ? De donner au vendeur d’autres outils que son simple bagout et ses échantillons de tissus ! Ils sont ainsi équipés d’une tablette mobile multi-usages, connectée en wifi avec le SI du magasin. En premier lieu, c’est un « extenseur d’offre » qui permet aux vendeurs de présenter et de proposer aux clients des produits non présents sur la surface de vente : un canapé 3 places par exemple alors que seul le 2 places est exposé, un coloris différent des produits en magasin ou encore des articles complémentaires de l’article choisi par le client. Avantage du système comparé aux bornes LS que l’on voit fleurir : la tablette ne remplace pas le vendeur puisque elle y est « accrochée » (en bandoulière). La tablette devient ainsi le support d’une autre forme de relation avec le client. Second usage : accéder au site web de l’enseigne. Malin pour assurer une certaine forme de continuité de l’expérience d’achat pour le client qui, en amont, aurait préparé ses emplettes sur le site. Enfin, dernier usage, en cas d’affluence en caisses : le vendeur peut aller jusqu’au bout de la vente et encaisser le client, histoire de limiter toute « déperdition ». D’ailleurs, c’est bien là l’intérêt de l’outil : améliorer le taux de transformation (% de clients acheteurs vs nombre d’entrées), taux qui est traditionnellement faible dans un commerce de meubles. Pour info, But va passer en phase de déploiement de l’outil avec une trentaine de magasins équipés d’ici à l’été.