Le , par
Construire son image-prix : un contre-exemple

ImagePrixTomate-BDParmi mes marottes : l’image-prix. Et l’une de mes façons préférées de partager mes vues, c’est la technique du contre-exemple. Voilà donc la réunion des deux. Ici (vu il y a une dizaine de jours dans un supermarché dont certains reconnaîtront l’enseigne), une TG de tomates qui ne nourrit en rien l’image-prix du magasin, comme c’est – en théorie du moins – la mission de la promo. Pourquoi ? Parce qu’à 3,20 euros le kilo, et même si le commerçant est « à la planche » en termes de marge (c’est-à-dire à 0), c’est un… très mauvais prix. C’est par exemple plus cher que des côtes de porc en promo, c’est dire ! Tout ça pour rappeler qu’une bonne promo n’est pas une offre sur laquelle le commerçant ne marge pas mais, tout simplement, un « prix qui claque ».