Le , par
L'aviez-vous vu comme ça… ?

PDMLes parts de marché mensuelles des enseignes ne sont jamais officiellement rendues publiques (au sens strict du terme). Mais elles sont néanmoins régulièrement publiées (de bonnes âmes se chargeant de les faire circuler ;-)) et font l’objet d’une amicale compétition entre journalistes. La dernière livraison (in LSA) est au moins aussi spectaculaire que la précédente avec les trois groupements d’indépendants en forte croissance. Mais elle est surtout symbolique d’un phénomène sur lequel personne (pas même les concernés) ne pariait il y a 10 ans : Leclerc a donc (quasiment) rattrapé Carrefour, constitué de ses hypers et de ses supers. 18,6 % pour Leclerc, 18,7 % pour Carrefour additionné de Carrefour Market. La comparaison avec les mêmes résultats en 2000 (au lendemain de la fusion avec Promodès) est violente. Evidemment, ce n’est pas exactement comparable. Une période de 4 semaines d’un côté, un cumul annuel de l’autre. Il n’empêche… C’est aussi comme ça qu’il fallait lire les résultats de la P5. Comme un résultat historique, là aussi au sens strict du terme.