Le , par
Carrefour pas à la fête

L’info avait fuité depuis quelques jours. Les résultats de la P6 de Kantar ne laissaient guère de doute sur la performance commerciale de Carrefour. Le communiqué de l’enseigne qui vient de “tomber” en préalable au conf-call de 8h30 le confirme. Les ventes globales du groupe ont certes progressé de 0,9 % à 43,7 milliards ce qui, finalement, sauvera les apparences (de ceux qui chercheront à les sauver). Mais la situation en France empire. Uniquement sur le T2, le CA hypers recule de 5,7 % à magasins comparables hors essence. Les supers, eux, affichent – 1,4 %. Tandis que la proximité progresse de 3,4 %. Mais les Carrefour City et consorts pèsent trop peu pour inverser la tendance. Voilà pour les chiffres principaux. Je ne peux résister à partager la communication financière de Carrefour pour qualifier la situation. Comme toujours avec les groupes cotés en bourse, c’est à décoder : “stabilisation des tendances de ventes en France et en Europe”. Effectivement, “l’état est stable”. Ce qui, en langage médical, n’est jamais le signe d’une grande forme quand même !