Le , par
Patron de U ? Facile ! (sauf sur le e-commerce…)

SergePapinParis. Hôtel intercontinental. Petit-déj autour de Serge Papin qui présente les résultats 2012 de Système U. A l’aise. Normal… Voilà bien longtemps qu’un micro ne l’effraie plus. Hier soir, il offrait un soutien-gorge made in France à Alessandra Sublet sur France 5 et demain matin, il enregistre le plateau de Capital diffusé dimanche soir. Mais Serge Papin est d’abord à l’aise parce que les résultats sont tout simplement bons. Tout devient si facile en comm’ ! Un chiffre d’affaires en hausse de 11 % (hors carburants), une part de marché qui atteint l’objectif des 10 %, 200 000 nouveaux mètres carrés (soit encore + 3,5 % de CA à mètre carré constant), etc. Dans dix jours, MEL se collera au même exercice avec, je le vois d’ici, la même facilité. Voilà les deux meilleurs élèves de la classe, version 2012.

Un seul caillou dans la chaussure de Serge Papin : le e-commerce. Evidemment, c’est le sujet sur lequel j’avais envie de l’entendre. Et de vous le faire partager… Sur la situation à date, donc : « C’est dur, mais ça va mieux. On est en croissance de chiffre d’affaires mais le modèle est encore à construire. On sera à l’équilbre en 2014. C’est plus long que ce qu’on avait prévu, on a repoussé l’échéance ». Ma question ensuite (que certains associés commencent à poser plus ou moins ouvertement) :  « Avec le recul, fallait-il vraiment racheter Télémarket ? ». Réponse : « Oui, je le pense ! D’abord, on ne l’a pas payé cher. Ensuite, on fait 50 millions d’euros de CA sur Paris. C’est comme si on avait ouvert une quinzaine de U Express, c’est pas rien. ». Ma relance : « Certes, mais 15 U Express qui perdent de l’argent, c’est vraiment intéressant ? » Réponse : « Oui, on perd de l’argent mais on a la perspective de parvenir à l’équilibre. Notamment en augmentant les synergies avec CoursesU.com. Ca sera le secret de la rentabilité ». Personnellement, au-delà du back-office à partager, j’ai peine à voir où pourraient se situer les synergies. Sauf si on imaginait que l’entrepôt Télémarket desservait des points de retrait drive de l’enseigne avec des commandes pré-assemblées. Mais ça, c’est une autre histoire.

NB : pour ceux qui le sujet Télémarket intéresse, je renvoie à l’édito TRIBUNE GRANDE CONSO que j’avais publié en 2011 lors du rachat de l’enseigne par Système U. Dispo ici