Le , par
Géant et les prix : davantage d'ambitions à Clermont-Ferrand qu'à Paris

GéantPrixJeudi dernier à Paris, présentation des résultats 2012 de Casino. Les analystes financiers sont évidemment inquiets de la baisse des prix initiée par Géant sur les marques nationales (et révélée ici même). Inquiets car cette baisse menace, selon eux, la rentabilité de l’enseigne. Pas faux, sauf qu’on peut aussi le voir comme une chance pour le commerce (à chacun sa vision, vous connaissez la mienne !). Du coup, jeudi, nombreuses questions sur le prix. Et toujours les mêmes réponses prudentes de Jean-Charles Naouri. Surtout sur l’ampleur de la baisse. D’où cette question d’une analyste que je relayais dans le LIVE REPORT (à lire ici) : “Sur le prix des marques nationales, vous nous aviez dit vouloir être en ligne avec le marché (Note : sous-entendu à l’indice 100, donc 6 à 8 points en dessous de l’indice actuel), est-ce que vous confimez” ? Réponse, toujours aussi prudente de JCN qui a dû sentir le piège : “Je n’ai pas le souvenir d’avoir donné cet objectif“. En clair (et vous l’aurez compris), pas question, à Paris du moins, de donner trop d’ampleur au repositionnement prix en cours. A Clermont-Ferrand, en revanche (ainsi que me l’a communiqué l’un d’entre vous), pas de souci pour frapper les esprits avec un comparateur où Géant Casino se place… devant Leclerc. Oui, devant Leclerc ! Certes, il n’y a pas que des marques nationales dans le calcul mais elles comptent néanmoins pour un tiers dans l’indice final. Donc il est quand même probable que Géant Casino ait l’ambition d’être… “en ligne avec le marché” ! Quitte à ne pas l’avouer publiquement. Au moins tant que la relance du chiffre d’affaires n’est pas avérée.