Le , par
Casino et l'Autorité de la concurrence : "négociations" à venir ?

L’Autorité de la Concurrence a levé ce matin un coin du voile sur les conséquences à Paris de la reprise complète de Monoprix par Casino (signée mais encore non réalisée).L’opération soulève des doutes sérieux d’atteintes à la concurrence“, estime donc l’Autorité qui (sans surprise, il faut quand même le reconnaître) a donc décidé d’ouvrir une phase d’examen approfondi. L’Autorité met en exergue la présence de plusieurs enseignes du groupe Casino (Monoprix, Monop, Casino, Franprix et Leader Price) dans “un certain nombre de zones de chalandise“. Le risque en pareille circonstance ? Que l’Autorité contraigne Casino à se séparer d’une part de son parc parisien. Et, croyez en ma “vieille” expérience, les acteurs économiques ont souvent la tentation, en cours d’examen, de faire savoir aux autorités en question que, tout bien pensé, ils proposent de céder volontairement quelques unités. Quitte en effet à s’amputer, autant choisir de quels membres !