Le , par
Chez U aussi, faut bien occuper les chefs de produits !

PainsaulaitUJ’ai déjà eu l’occasion ici d’évoquer ce que je considère (l’avis est libre) comme un dévoiement de la fonction marketing dans les centrales d’achat : à savoir une créativité sans limite. Toujours comme s’il fallait occuper les chefs de produits… La marque de distributeur a une mission évidente et incontestable : proposer une alternative qualité/prix à la marque nationale sur chaque unité de besoin. Sur chaque vraie unité de besoin, devrais-je préciser… Faute de quoi, les assortiments gonflent et, mécaniquement, la productivité de l’assortiment (le volume à la ligne) baisse. L’exact opposé du… bon sens (et du coût de distribution). Exemple ici, dans ce Super U du Choletais. Des pains au lait U en sachet x 10 puis, au-dessus, des pains au lait U x 15 (visiblement de “vieux” produits dans l’assortiment vu le logo U). Existe-t-il à ce point deux unités de besoin si distinctes qu’il faille les “adresser” avec deux références ? J’en doute. D’autant que le pricing en rajoute dans l’absurdité. Les pains au lait U x 10 s’affichent à 3 €/kg. Les x 15 à 2,99 €. Pourquoi pas un x 20 tant qu’à y être ?