Le , par
Le prix, si important que ça pour les consommateurs ? Quelle découverte !

Hier, c’était sans conteste l’information de la journée. Tweetée, re-tweetée et re-re-tweetée comme autant de signes de son importance. L’information donc : selon un sondage Opinion Way (1 000 personnes, donc représentatif), le prix est le premier critère d’achat de produits alimentaires. Précisément pour 78 % d’entre eux. Dingue ça. J’en suis (presque) tombé de ma chaise. On nous aurait donc menti ? La qualité, la proximité, la bien-pensance citoyenne et tout le toutim seraient donc relégués au rang de critères subalternes ? Ah !, la déception… Ben oui, faut quand même se rendre à l’évidence (ceux qui suivent le fil de ma pensée depuis… toujours n’en seront pas surpris) : le prix est bien le déterminant n°1 de la consommation dès lors que la fréquence d’achat est forte. C’est ainsi. Sur le marché, le lien prix-performance est avéré (rendez-vous d’ailleurs ici même dans quelques jours pour de prochains indices de prix). D’ailleurs, pourquoi pensez-vous que Jean-Charles Naouri et Georges Plassat se découvrent une passion de discounter ? Pour le plaisir d’affaiblir leur marge commerciale… ? En clair, ce sondage est 100 % raccord avec la réalité commerciale. En revanche (et c’est sans doute ça la principale info de cette enquête), il est en grande divergence avec nombre d’études précédentes sur (peu ou prou) le même sujet. Généralement en effet, le quidam minore le poids du prix dans ses décisions d’achat et majore des critères plus “positifs” (qualité, proximité, etc.). Si ce sondage était confirmé par d’autres, voilà donc l’information à retenir : le client assume sa quête du prix bas, sur l’alimentaire du moins. Ce qui promet de belles bagarres dans le paysage commercial ;-)