Le , par
De bien jolies histoires !

Pub EnseignesLecture des quotidiens et revue presse (publicitaire). Ce matin, deux enseignes s’affichent : Intermarché et Carrefour. Et deux enseignes qui se sont mis en tête de raconter de biens jolies histoires. Pas fausses évidemment. Mais quand même un brin romancées (ce qui fait les “belles histoires” !). D’abord, Intermarché et ses fournisseurs. Un page entière pour déclarer sa flamme aux PME. “Chez Intermarché, près de 9 fournisseurs sur 10 sont des PME“. Vrai, comme à peu près partout d’ailleurs. L’habileté d’Intermarché consistant à le rappeler et à le mettre en scène. Reste qu’au-delà du nombre de fournisseurs, la (même) question se pose toujours : et en chiffre d’affaires, elles représentent combien les PME… ? Tiens, et précisément sur le marché du camembert qui sert d’illustration, quelle est la part des PME des dans le CA ? Alors, commençons par retrancher Lactalis, puis Bongrain-CLE, etc. Alors, il reste combien ? Peu, je le crains…

Autre cas ce matin donc : Carrefour et la pêche. L’enseigne encourage une pêche durable pour que les clients puissent encore longtemps se régaler des bons produits de la mer, ainsi qu’elle le présente. En support du message, un bateau artisanal. C’est si beau. Bucolique même. Reste que le produit qui l’accompagne (du Colin d’Alaska) n’a pas grand risque de provenir de ce type de bateau de pêche côtière. Je parierai plus sur un navire-usine… Mais l’histoire aurait quand même été moins belle à raconter, non ?