Le , par
Mais bon sang, comment c'est (encore) possible ?

Eco-packSouvenez-vous, j’ai souvent pointé les éco-recharges qui, malgré un sous-entendu client évident (puisqu’il n’y a pas le conditionnement d’origine) n’ont rien d’économique ! Le téléscopage est toujours d’autant plus violent que les deux produits sont implantés l’un à côté de l’autre. Nescafé, comme d’autres, a ainsi souvent été pris par la patrouille. Pour y échapper, la marque a revu sa copie. L’éco-recharge n’affiche désormais plus que 150 g sur la balance, histoire sans doute de brouiller les repères et de compliquer la comparaison. Mais son implantation à côté du bocal classique de 200 g ne trompe personne. Les deux produits ont une vie commerciale commune. Mais l’éco-pack n’en est toujours pas plus avantageux, bien au contraire : 28,20 €/kg pour le bocal verre, 31,60 €/kg pour l’éco-recharge. Y’a bien mieux à faire pour “éduquer” le consommateur à une consommation plus vertueuse. Mais par moment, j’avoue perdre tout espoir de vertu (commerciale du moins). Sur ce point, les marques comme les enseignes (elles ne sont pas exemptes de reproches par les coefficients qu’elles appliquent) n’en finissent pas de désespérer le grand naïf que j’ai dû rester…