Le , par
Auchan : l’année aurait dû être si belle…

Présentation des résultats 2013 d’Auchan au siège du groupe à Croix (banlieue de Lille). Une année qui aurait dû être si belle – avec notamment l’acquisition finalisée des activités de Metro en Pologne, Russie, Ukraine et Roumanie – mais qui, au final, est tout juste « présentable », sans plus. Globalement, en effet, le chiffre d’affaires progresse de 2,4 % à 48,1 milliards d’euros et l’EBITDA de 3,8 %.

La faute aux hypers France qui se sont littéralement « arrêtés » au second semestre. Sur l’année, les 128 Auchan et les 87 Auchan drive de l’Hexagone ont vu leurs ventes reculer de 3 %, dont un très spectaculaire – 2,4 % en comparable hors essence. Inutile de préciser que, pour Auchan, un tel recul est une première, parfois vécu comme un traumatisme en interne selon mes nombreux contacts. Logiquement, la rentabilité a suivi. Même si Auchan ne le communique pas, l’EBITDA des hypers France aurait ainsi reculé de 13 %. Pas surprenant tant l’effet d’un recul des ventes (dès lors qu’il est non budgété) est toujours spectaculaire sur la rentabilité. Paradoxalement peut-être, c’est Simply Market qui embellit le tableau France : à magasins comparables, le réseau de supermarchés a en effet progressé de 1,9 %.

A l’inverse, hors Europe occidentale, c’est-à-dire à l’Est et en Chine, 2013 est une bonne année. Le chiffre d’affaires progresse de 11 % à 17 Mds€ et l’EBITDA de 13 % à 1,1 Md€. Et les perspectives sont toujours flatteuses… En Chine, par exemple, où Auchan contrôle le leader du commerce organisé (Sun Art Retail), le groupe a ainsi ouvert 50 hypers l’an dernier. Oui, vraiment, l’année aurait dû être si belle… Mais, promis, 2014 sera bien meilleure… Auchan consolidera en effet dans ses comptes 100 % de Sun Art Retail, tout en n’en possédant que 36 %. Tiens, ça me rappelle quelque chose… *

* pour ceux qui n’ont pas saisi, c’est à quelque chose près la même situation pour Casino au Brésil ;-)

VincentMignotVincent Mignot, DG France :

ce qu’il a dit

Sur le bilan de l’année

“Une année de refondation. […] On est l’enseigne qui a le quota le plus important en non-alimentaire. Donc, forcément, on est très impacté. […] On a perdu notre première place en image promo : ça, c’est un fait marquant de l’année”.

Sur l’année 2014

“On va vivre une année de déflation. Il ne faut rien attendre du marché. La bonne nouvelle viendra de nous”.

Sur les prix

“On est l’enseigne la moins chère si vous faites toutes vos courses chez nous : c’est-à-dire en incluant le PGC, le frais LS, les métiers de bouche, les MDD, le non-al, le grand saisonnier. En 2014, on va davantage le dire et on va continuer le combat. Sur les marques nationales, sur le Nutella, sur le Coca-Cola, le match n’est jamais terminé”.

Sur la publicité comparative

“Je ne suis jamais rentré dans la publicité comparative. Ce ne sont pas nos valeurs. […] Y’en a marre de voir des études en magasins faites il y a 6 mois. […] En revanche, on va faire de la publicité en local. Et nos relevés n’auront pas 6 mois !”

Sur l’offre

“En 2014, Auchan va “relire” un tiers de son offre avec l’ambition d’être tout simplement le meilleur. Ensuite, pas question de “descendre” l’offre vers les 120 magasins. Chaque hyper doit sculpter ses assortiments pour coller à la zone de chalandise”.