Le , par
Les 4 visages du client "co-producteur"

ClientCoproducteurDeux jours à l’Université de Créteil pour animer/intervenir dans le cadre du Colloque Innovation et Commerce, co-organisé par l’Université et la Fédération de la Vente Directe. Pas inintéressant, loin de là. Une idée à vous faire partager : la co-création. Entendons-nous bien, rien de “nouveau” sur le sujet. Evidemment, vous avez déjà tous remarqué que le client participe de plus en plus à l’offre commerciale. Ce que je t’ai trouvé digne d’intérêt, c’est le résumé présenté par une enseignante (Sandrine Cadenat). Dans sa vision, il y a 4 facettes du client co-producteur. D’abord le client-ouvrier ou, dit autrement, l’assistant logistique. Il scanne ses achats ou s’encaisse lui même par exemple. Dans une “logique Ikea” du commerce, il monte les meubles qu’il achète. Ou encore il s’enregistre seul avant de monter à bord d’un avion. En l’espèce, le client est “ouvrier” car il assure une partie des tâches précédemment dévolues au commerçant (et accessoirement, il peut avoir l’impression de gagner en liberté). Second visage : l’assistant marketing. Là, il participe (modestement) à la création du produit en la validant (Carrefour qui propose ses MDD à un panel de consommateurs) ou en choisissant (Danette qui fait voter pour le parfum qui sera lancé). Troisième volet : le client-relais. Le client met à disposition de la marque/de l’enseigne son réseau. Ce peut être le parrainage ou l’organisation “d’événements commerciaux” chez lui, la vente directe par exemple. Ce relais qu’il apporte à la marque donnant d’ailleurs souvent lieu à contrepartie. Enfin, dernier visage, le plus ambitieux donc le plus rare : le client expert. Là, il est à la base même de la création de produit. C’est notamment le cas de Quirky (via Auchan en France) ou la toute récente plate-forme collaborative lancée par Oxylane : les clients imaginent en réseau les produits qui seront demain vendus dans les rayons du groupe.