Le , par
Comparaison de prix "trad" : pour un code de bonnes pratiques

ComparaisondeprixtradLa comparaison de prix est partout ! Et désormais jusque dans les rayons trad. Mais pas toujours avec la plus grande honnêteté intellectuelle. Exemple ici. A gauche, une observation hier à Carrefour Orléans. Le prix du maquereau y est mis en avant : 70 % plus cher chez Leclerc que chez Carrefour. Mais voilà, le relevé a trois semaines ! Que vaut-il sur un marché où les prix varient tous les jours ou presque ? Seconde observation, aujourd’hui à Rennes. Géant se paye Leclerc (décidément !) sur le prix de l’artichaut. La comparaison a été réalisée jeudi. Certes, dans ce cas aussi, le prix a pu évoluer entre temps. Mais deux jours d’écart ne sont pas trois semaines ! D’où cet appel à l’établissement d’un code de bonnes pratiques en matière de comparaison de prix. Pourquoi les enseignes ne s’interdiraient-elles pas – collectivement, bien sûr – des comparaisons supérieures à une semaine, dès lors qu’il s’agit de produits de cours ? Même si les indépendants n’en sont pas, la FCD pourrait être bien inspirée de se saisir du sujet…