Le , par
Que pourront Macron et Le Foll face au poulet à 2,16 €/kg ?

LeaderPricePouletC’est l’annonce d’hier, en phase avec le sujet qui m’anime ici depuis le début de la semaine (les prix) : les Ministres de l’Économie et de l’Agriculture ont donc indiqué leur intention de convoquer sous quinzaine distributeurs, industriels et producteurs. L’objectif est clair : tenter d’apaiser un climat sérieusement perturbé par la guerre des prix que se livrent les enseignes. Sur le fond, objectif louable. La spirale déflationniste est dangereuse. Et ce, d’autant plus qu’il s’agit de produits peu transformés où, par définition, il y a peu d’amortisseurs entre producteurs et distributeurs. C’est le cas ici sur ces cuisses de poulet proposées la semaine dernière par Leader Price. A 2,16 €/kg rendu magasin, il y a nécessairement un problème de rémunération des différents maillons en amont du consommateur ! Que pourront Macron et Le Foll dans le cas présent et dans de nombreux autres qui y ressemblent ? Fixer des prix de vente minimums produit par produit ? Toujours tentant mais il y a aujourd’hui bien peu d’économistes pour en défendre l’idée car elle n’empêche pas la bataille du prix à l’achat et favorise la rente à la revente. Instaurer la consommation obligatoire de poulet pour relancer des ventes à l’arrêt aujourd’hui, d’où ces prix… ? Henri IV, sors de ce corps ! Hormis donc gesticuler, que pourront les deux Ministres ? Peu, hélas. Allez, si, je donne une piste (indépendante de l’exemple en photo ci-dessus). Mon petit doigt me dit en effet qu’il y a encore trop souvent de la remballe en France de matière première produite hors frontières. Voilà un sujet difficile certes, mais sur lequel il y a faire car il participe au dumping que veulent précisément combattre Macron et Le Foll. Chiche ?