Le , par
Auchan "cornérise" Little Extra

AuchanLittleExtraLaDéfenseBDVoilà des années (que dis-je, des décennies presque !) que ceux qui ont la charge d’imaginer l’hyper de demain évoquent le même mouvement : la mue du généraliste vers le multi-spécialiste. Je me souviens même très bien de la visite de la première version des univers Carrefour dans un hangar aménagé pour l’occasion, c’était à Rungis et au siècle dernier. Pour les plus anciens, le guide s’appelait Philippe Jarry, patron Europe du groupe.

Derrière cette ambition de multi-spécialiste, toujours le même objectif : être référent sur chaque catégorie. Hélas difficile lorsque, sur chaque marché non-al ou presque, se bousculent plusieurs enseignes spécialisées. Donc plus légitimes que l’hyper. Avec Planet à Lyon, Carrefour a bien tenté une intéressante association : sous-traiter son rayon culture à Virgin. Pas facile, les deux groupes étant par ailleurs concurrents. Ici à La Défense, voilà encore autre chose. Little Extra, spécialiste du petit bazar branchouille (c’est réducteur mais essayez donc, pour ceux qui connaissent l’enseigne, de la définir en peu de mots !), Little Extra, donc, qui tape l’incruste dans l’hyper. Plus durable que Carrefour/Virgin ne serait-ce que parce que Little Extra appartient à Auchan. Dès lors, dans la même veine, laissons l’esprit vagabonder. Et si GoSport signait le rayon sport des Géant Casino ? Et si Cora utilisait Truffaut (enseigne véritablement référente en végétal) pour gérer son rayon jardin ? Bruno Lanthier, le patron de Truffaut que j’interrogeais la semaine dernière sur la scène de l’IFM, avouait que la question ne s’était encore pas posée. Ben posons-là !