Le , par
Lidl au salon de l'agriculture : leçon de comm'

LidlSalonOn est jamais très bon la première fois, dit-on… Lidl au salon de l’agriculture, c’est tout l’inverse. Un peu comme un dépucelage qui tournerait à la partie fine dans une douce euphorie. D’abord, l’enseigne symbole historique du “hard-discount à l’allemande” réussit le tour de force de se présenter en “ambassadeur du made in France”. Le tout avec l’onction du monde agricole puisque n’expose pas qui veut au salon. Il faut y être accepté. De fait, et même s’il n’existe pas de statistiques moyennes pour la profession, Lidl n’est pas ridicule avec 70 % de ses approvisionnements alimentaires en France. Ensuite, l’enseigne a identifié les marqueurs de communication qui font mouche. En vedette sur le stand par exemple, la nouvelle gamme Charolais avec quelques morceaux premium maturés trois semaines. Parfait pour frapper les esprits et flatter les papilles. Enfin, et bien que pour la première fois sur le salon, Lidl fait un sans-faute. Le stand est tenu par une centaine d’employés et, honnêtement, ça se sent vite. En outre, les zones d’attractions/animations sont multiples, jusqu’à des cabines d’analyse sensorielle où le visiteur est invité à déguster et donner son avis, voire comparer les produits Lidl et des marques nationales concurrentes. L’ensemble étant solidement emmené par un homme-orchestre, greffé à son micro, dont j’espère qu’il n’est pas au tarif caissière (pas que de chez Lidl d’ailleurs) vu l’énergie déployée. Résultat : un stand bondé. Juste à côté, l’espace Auchan (avec présentation des filières) en apparaît presque aussi triste comme une Toussaint sous la pluie.

AuchanSIA