Le , par
RÉSULTATS CARREFOUR 2014 : LIVE REPORT

Carrefour 2009Ce matin, direction Paris, Pavillon Gabriel. A deux pas de l’Élysée, Carrefour (comme Casino il y a 15 jours) présente ses résultats. Georges Plassat ne sera pas là. Indisponible (médicalement) depuis plusieurs semaines, il devrait être remplacé à la tribune par les deux directeurs généraux délégués, nommés pour la circonstance : Pierre-Jean Sivignon, par ailleurs en charge des finances, et Jérôme Bédier, secrétaire général. A vrai dire, il y avait peu de doute sur la qualité des résultats 2014. Beaucoup plus d’interrogations en revanche sur la santé du patron et son retour aux affaires. Hier soir, le Conseil d’Administration a fait d’une pierre deux coups ! Cinq lignes pour préparer le terrain et lever les questions qui n’auraient pas manquer d’arriver ce matin. “Le Conseil d’Administration a arrêté les comptes 2014 du groupe Carrefour qui témoignent des nouveaux progrès de l’entreprise dans sa dynamique de redressement. Il a souhaité en féliciter particulièrement Georges Plassat, le Président Directeur Général, dont le retour effectif au bureau est prévu avant la fin du mois d’avril, au terme de sa convalescence”.

Certains (dont moi, je l’assume) se sont interrogés sur le choix sémantique. “Retour au bureau” signifie-t-il “retour aux commandes” ? L’encre de mon tweet était à peine sèche que je reconnaissais le 06 du top manager sus-nommé me précisant qu’il ne pouvait s’agir d’un “retour aux commandes” puisqu’il ne les avait pas cédées mais bien d’un “retour au bureau” (puisqu’il n’y était pas). Voilà qui est précis et, franchement, ça me va parce que je n’ai jamais fait mystère d’apprécier l’homme et son style viril, y compris dans nos échanges. Cela dit, difficile d’imaginer qu’on ne parle pas de Georges Plassat ce matin au Pavillon Gabriel.

9h28. Les photographes font le pied de grue devant la tribune. Ca va démarrer.

9h30. Ponctuels comme des pendules suisses, Jérôme Bédier et Pierre-Jean Sivignon s’avançent. Quelques flashs. Et Jérôme Bédier de se diriger vers la tribune, visiblement plus tendu qu’à l’habitude quand même.