Le , par
AG de Carrefour : LIVE REPORT

CarrefourAG

Ce matin, c’est direction le Carousel du Louvre pour la traditionnelle AG de Carrefour. Tout aussi traditionnel, le LIVE REPORT que je vous propose. Comme d’hab, ça sera (très) librement commenté… A suivre ! 

9h15. Arrivée au Carousel du Louvre. Un brin d’avance. Mais ici comme sur Ryanair, premier arrivé, premier placé ! 4e rang. Quasiment une place en business ! Au plus près du “pilote” (de Carrefour) que je n’ai pas vu depuis début janvier. Evidemment, sa prestation est attendue. Davantage même que les résultats. Lesquels n’ont de secret que pour l’actionnaire complètement déconnecté. 

9h33. Quelques serrages de mains avant que ça ne démarre… C’est aussi l’objectif des AG. Mais la moisson est moins bonne que d’habitude. Pas de management international cette année. En revanche, présence symbolique de Tom Barrack, le boss worldwide de Colony. A priori, une première. 

9h38.Mesdames, Messieurs“, c’est parti. George is in the place. A sa gauche, Jérôme Bédier. A sa droite Pierre-Jean Sivignon. Les deux ont été confirmés récemment au rang de directeurs généraux délégués. Une fonction qu’ils n’occupaient qu’à titre provisoire pendant l’absence de GP. GP, justement. Bon, là, c’est mollasson. Mais y’a pas (encore ?) de quoi s’enflammer : annonces légales, nomination du secrétaire de séance, présentation des commissaires aux comptes, documents déposés sur le bureau de l’assemblée, etc. 

IMG_8715

9h44. C’est parti pour quelques minutes de l’habituelle vidéo. Des clients contents (de faire leurs courses chez Carrefour). Des employés tout aussi contents (de travailler chez Carrefour). Le monde merveilleux de Carrefour ;-)

9h46.Je passe la parole à Pierre-Jean Sivignon qui va vous présenter les résultats et les faits marquants de l’année“. Direction la tribune pour PJS, pas avare de superlatifs. “Carrefour a réalisé une très belle année 2014. La progression organique des ventes s’est accélérée et les résultats confirment leur progression. Pour la troisième année consécutive, notre marge commerciale et notre EBIT progressent. A la fois en taux et en masse“. Bon, pour être honnête, il en faudra quand même davantage pour retourner la salle (hey @Carrefour, il fait chaud, ça va roupiller !). Comme d’ordinaire, la moyenne d’âge me dépasse allègrement (je sais, un jour je ne serai plus améliorateur de ladite moyenne). 

9h50. En France, tous les formats ont progressé. Hors essence, les ventes organiques affichent + 1,1 %. C’est pas le Pérou. Mais les actionnaires ont appris à être moins gourmands que dans les années 1990 où Michel Bon et Daniel Bernard auraient été houspillés sur le champ (ben ouais, j’étais déjà là à l’AG, y’a pas de limite d’âge minimal !). 

9h53.En Europe, nous sommes confiants dans les perspectives d’amélioration de notre activité“. En creux, comprenez que ce n’est pas encore ça. Mais n’attendez quand même pas d’un DAF (euh, directeur général délégué, pardon PJS), n’attendez donc pas d’un DAF d’un groupe en bourse une séance publique d’autoflagellation. 

9h55. Le Tour du Monde continue. Un bon point pour l’Amérique latine. Un mauvais point pour l’Asie et spécifiquement pour la Chine. Revient le même mot qu’aux résultats en mars : la “frugalité” de la consommation en Chine. Comprendre : l’atonie de la consommation et notamment un moindre recours aux cartes cadeaux et des achats discrétionnaires en chute libre. Vous savez, ces bouteilles de vins à 1 000 € que les Chinois s’offraient aux frais de leur entreprise. J’fais court, je sais, mais c’est un peu ça quand même. Donc, forcément, quand vous vendez du Lafite, du Mouton, du Latour ou du Pétrus, c’est pas bon ça ! 

9h59. Les investissements à présent. Un peu plus de 2 milliards, dont un milliard en France. Notamment pour “simplifier les systèmes d’information“. Dix ans que j’entends ça. Va plus rien rester à force de simplifier… Une bonne vieille calculette peut-être. 

10h00. GP a tombé ses fines lunettes rondes et regarde la salle (suis pas ophtalmo, mais je peux donc affirmer qu’il n’est pas myope !). 

10h03. Je profite d’un long développement de PJS sur l’autofinancement et sur le dividende (tout va bien, ne vous inquiétez pas !) pour vous entretenir de mes voisines. C’est une tradition des LIVE REPORT. Pas un exercice facile parce que les deux regardent régulièrement mon écran ! Va falloir que je fasse gaffe ;-) Aucune n’a encore “lâché” même si l’une a déjà compté vingt fois ses bagues en 5 minutes (et il y en a à compter…) tandis que l’autre a le pouce vissé sur son smartphone. A noter que l’une pourrait être la mère de l’autre. A vous de deviner. 

10h10. Après PJS, place à Jérome Bédier. “Mesdames, messieurs les actionnaires, je vais vous parler à présent de la performance extra financière de Carrefour“. Whaouhh. Relisez la phrase : “Mesdames, messieurs les actionnaires, je vais vous parler à présent de la performance extra financière de Carrefour“. C’est un peu comme celui qui rentrerait dans une cage aux lions déguisé en côte de boeuf ! Je n’aurai qu’un mot : couillu ! “Avoir un équilibre entre les performances financières et extrafinancières est un indispensable pour l’entreprise“. Pas faux. Et JB de développer… A mon humble avis, c’est la première fois que j’entends ça dans ce cadre de l’AG Carrefour. On se croirait presque chez Danone il y a 25 ans avec Antoine Riboud chantre du double projet du groupe (économique et social). Là, je dois vous avouer que mes voisines ont visiblement lâché prise. 

10h19.L’ambition de Carrefour est de réduire son empreinte carbone de 40 % d’ici 2025 et de 70 % d’ici 2050, par rapport à 2010“. 

10h23.Le troisième sujet que je voudrais évoquer : la nutrition“. Ah la vache, bientôt un quart d’heure d’AG pour la “performance extra-financière“. Et dire que le boss de Colony, Tom Barrack, a fait le voyage des US. Là, Jérôme Bédier détaille le chantier nutritionnel. De là à ce qu’il annonce en grande pompe le lancement d’une pâte à tartiner au chocolat sans huile de palme, il n’y a qu’un pas. Puis, lancé dans ce qui doit être son final :  “L’alimentation doit être source de bien-être dans la société et non source de stress. C’est sur cette invitation au bien-être que j’en termine…“. Ah !, les Français, doit se dire Tom Barrack. Incorrigibles jouisseurs ! 

10h26.Je remercie Jérôme Bédier pour toute sa fougue sur ces thèmes“. V’la GP. Un brin d’ironie dès la première phrase. C’est bon. Vas-y George ! Chauffe la salle ! 

10h29.Carrefour est un groupe en cours d’hybridation. Carrefour est un groupe multi-formats, multi-canal et multi-local“. Depuis deux minutes au pupitre, et l’hybridation est déjà sortie 3 fois. Que dis-je : 4 fois à l’instant. Bon, on tient visiblement “le mot” de l’AG. 

10h33. Arrivée d’un groupe en fond de salle. Gilets orange. Casquettes orange vissées sur les têtes. Des représentants CFDT. Vous avez loupé le bus les gars ? Ca fait bientôt une heure que ça a démarré. 

10h36. Il en faut plus pour perturber GP. D’autant que les syndicalistes se sont sagement installés. Au moins apprendront-ils que Carrefour n’a pas l’intention de relâcher la pression sur les prix : “Il n’y a pas d’avenir dans la distribution sans une bonne compétitivité sur les prix“. Cela dit, on ne sait pas si c’est à l’indice 93 (comme Géant et Leclerc) ou à l’indice 95 ?

10h38.Les grands chantiers de Carrefour à présent“. Un peu de perspectives… “Entrer dans le digital avec plus de vaillance“. C’est dit sans ironie, ce qui affaiblit quand même le message.

10h40. L’air de rien, GP parle de lui et de la suite… Il avoue “un petit coup de chaud sur sa santé” (ce qui est beaucoup pour le grand pudique qu’il est). Il évoque “une première étape” qui s’achève, tout en sollicitant un nouveau mandat. Mais dit aussi : “Mon rôle sera de m’assurer que ce dont je vous parle aujourd’hui sera bien mis en place“. Puis rappelle la confirmation des deux directeurs généraux délégués. “Une forme dilution du pouvoir” dit-il. Là, faut vraiment lire entre les lignes. Et encore…

10h49. Le commissaire présente (notamment) un rapport sur le… rapport du Président du Conseil d’Administration. Vous imaginez comme ça passionne mes voisines… Ledit commissaire ne s’interdit pas d’ailleurs “un rapport complémentaire”. Espèce de rapporteur, pfff… 

10h50. Les questions à présent. Coup de chance, j’ai droit à la première. Question de placement et d’habitude ;-)Vous avez parlé d’hybridation en termes de métiers en début de discours, de dilution du pouvoir en fin de discours. Peut-on attendre que l’hybridation que vous évoquez aille plus loin dans le top management avec des évolutions dans les mois ou les années qui viennent ?“. N’en déplaise à certains, fallait bien poser la question. Au moins pour lui permettre de placer ce qu’il avait forcément prévu de dire sur le sujet. La réponse, après quelques mots sur le plaisir mutuel de se retrouver : un développement sur la place des hommes (et des femmes), le besoin de savoir renouveler les générations, le rôle du board dans les décisions concernant le top management, etc. Bref, rien de prévu pour le court terme. Pas d’annonce. Mais, pour le savoir, encore fallait-il le demander ! 

11h01. Question d’un actionnaire sur l’engagement de Carrefour de créer une “véritable banque”. Réponse : “Ca, c’est encore Sivignon qui avait fait cette promesse“. Facile pour mettre les rieurs de son côté. C’est gagné. 

11h03. Comme un seul homme, la troupe CFDT se lève. Promet de ne pas être long : 2,50 minutes. “Soit un millième de seconde par salarié français“. Pas bête pour éviter les sifflets traditionnels des actionnaires dès lors que les syndicalistes monopolisent le micro. Le CFDT en chef s’interroge sur le low-cost en général et le low-cost social en particulier, exemples de salariés à l’appui. Conclusion de la question : “Sans social, pas de commercial“. 

11h07. Réponse, après quand même 4 minutes de questions… “Les choses ne vont pas toujours aussi bien que nous le souhaiterions, c’est vrai […] Il nous faut essayer de gérer les paradoxes […] Faire ce que nous devons pour nos gens, sans pour autant sortir des rails en termes de compétitivité“. Dur métier de patron… Concilier le (presque) inconciliable. 

11h16. Question d’un actionnaire à la fois sur le sens du mot hybridation (mal utilisé selon lui eu égard à son sens historique, agricole donc) et sur la “faible présence” du groupe en Asie, et notamment en Inde, alors que la zone cumulera “40 à 45 % de la population mondiale“. Réponse sémantique d’abord : “J’ai parlé d’hybridation comme un artiste“. Sous-entendu : qui mélange les sources d’inspiration. Réponse géographique : “L’Inde, c’est un pays qui attise toutes les convoitises, c’est un pays de très grand négociants mais c’est un pays très complexe“. En clair : pas question d’y revenir. “Avec la Chine et Taiwan à ce stade, nous avons ce qu’il faut“.

11h23. A la question sur le pourquoi investir dans les pays où Carrefour a moins de succès (exemple l’Italie), la réponse tombe, tranchante : “L’arrêt de l’investissement dans la distribution c’est le début du toboggan vers le désastre“. Mais sentant bien que ça peut être perçu comme contradictoire avec les nombreuses sorties des pays dans les années précédentes, GP précise : “Il ne faut pas hésiter à sortir de pays dans lesquels certains pensent que votre affaire a plus de valeur qu’elle n’en a pour vous […] Mais ce travail est fait“. 

 11h35. Un actionnaire fait le job pour agacer GP : il évoque le Brésil où, explique-t-il, Carrefour est devancé par Casino et Valmart (dans le texte). Normalement, ça doit fuser… “Je crois que nous sommes les premiers à être arrivés au Brésil. Bien avant Walmart. Et bien avant Casino. Je le sais, j’y étais. Pas au Brésil, chez Casino“. Puis, gentiment, s’interroge sur le fait de savoir si être moins actif sur le non-al (sous-entendu que Casino) est une bonne ou une mauvaise chose. Réponse à la question que GP se pose : “Ce n’est pas la croissance de l’électro-domestique au Brésil qui fait la croissance“. C’est pas gentil de se moquer de ses concurrents ;-) 

11h45. Question d’un actionnaire (inquiet ?) sur les atouts de Carrefour face au rapprochement en cours entre Auchan et Système U. La réponse est immédiate : “Nous n’avons aucune envie de nous retrouver entre Auchan et Système U” dit-il tout sourire. En clair, pas question de tenir la chandelle.

11h50. Sur le big data. “L’avenir de la distribution n’est pas dans les big datas. L’objectif n’est pas d’imaginer ce que le client pourrait vouloir acheter mais de lui proposer ce qu’il n’avait pas prévu d’acheter“. Là, GP est dans son rôle favori : à contre courant d’une pensée dominante, techno-digitalo-futuriste. Et, pour bien comprendre, “le big data ne doit pas devenir le seul moyen de piloter les entreprises de distribution“. Sous-entendu : comme on nous le suggère trop. 

11h52. Question de “Roger”, habitué et figure de l’AG par ses questions alambiquées. En vrac, le bon d’achat remis aux actionnaires (25 € plutôt que 20 €), les épiceries solidaires Lulu ou encore… l’OPA d’Auchan sur Intermarché (si, si). Là aussi, dur métier de patron de groupe côté en bourse. Faut bien répondre à tout et à tous. “Monsieur vous nous manquiez !“. Une AG sans Roger n’est pas une AG. 

11h57. Ma voisine (vous savez, celle au smartphone) ne manque pas une miette de mon LIVE REPORT. Et me rappelle cette phrase (anglaise, mais vous devriez aisément comprendre) : “Big data is like teenage sex: everyone talks about it, nobody really knows how to do it, everyone thinks everyone else is doing it, so everyone claims they are doing it…“. 

12h03. Au hasard d’une question sur le coût du tabac (et sur le temps passé par les salariés à fumer), GP annonce avoir arrêté la cigarette. “Sans difficulté” claironne-t-il. Puis, texto : “J’aurai pu y passer”.  Bon, ça c’est une bonne nouvelle (pas qu’il aurait pu y passer, non, qu’il ait arrêté la clope). Parce que les petit-déjs avec GP (au 7e étage à Boulogne), la première cigarette qu’il dégaine à 8h30, c’est pas la plus facile à encaisser ;-) 

12h10. Jérôme Bédier a regardé sa montre. GP l’a remarqué. “On est là pour dialoguer mon vieux, pas que pour voter“. Jérôme Bédier a peut-être piscine… Et il va être en retard. 

12h11. Re-question sur la Chine. GP obligé de repartir sur l’historique pour montrer toute la légitimité de Carrefour là-bas. Après avoir vérifié la date : “Nous avons pénétré la Chine dès 1995“. Contrepéteur à l’insu de son plein gré ? 

12h19 Jérôme Bédier revient visiblement à la charge sur le timing (son moniteur de piscine s’inquiète ?). D’un geste de main, un brin sec, GP évacue. Et démontre, d’une attitude, à quel point, le pouvoir n’est pas encore dilué ;-) Finalement, 90 minutes après, j’ai la réponse à ma première question sur “l’hybridation du pouvoir”. C’est pas demain la veille… 

AG Carrefour vote

 12h25 Jérome Bédier a gagné… Place au vote. Je sors mon boitier et mon action. Là, je n’ai plus envie de vous parler de mes voisines. Elles sont moins dans le symbole côté nombre d’actions ! Premières résolutions votées version république bananière : 99 %. La 5e, forcément, est moins bien adoptée : 79 %. Les indemnités de départ du président-directeur-général, ça, les actionnaires sont moins fans. Bon, GP se consolera avec le renouvellement de son mandat d’administrateur : 89 % de oui. 

12h34. 13e résolution à présent. Nomination de Philippe Houzé, patron des Galeries Lafayette, au board de Carrefour. Pas de surprise sur le résultat, évidemment. 87 %

12h36. 14e résolution. Les jetons de présence. 980 000 € pour l’ensemble du Conseil. Une partie de la salle montre de l’étonnement à la lecture de la résolution mais elle est votée à plus de… 99 %. Magie de la démocratie actionnariale !

12h47 Fin de l’AG. Plus de trois heures, la durée d’un bon concert ! Bon, la rock star du jour n’a certes pas tenu la scène tout du long, n’a pas eu non plus une opposition foudroyante mais a fait le job. Sans donner l’impression de forcer. L’heure est venue de lâcher le clavier pour saluer la vedette. Tellement vedette d’ailleurs qu’un actionnaire qui a pourtant passé l’âge de l’idolâtrie lui demande un autographe ! 

AG Carrefour Autographe