Le , par
Retour sur… le dernier “nouveau Géant” (Hyères 2012)

Hyères1

Sans doute certains y verront un besoin permanent de se démarquer (après tout, pourquoi pas !)… Mais plutôt que de vous proposer un énième regard sur le nouveau Géant (qu’on n’a en fait pas encore vu), j’ai préféré me payer un billet d’avion pour la Côte d’Azur pour voir comment avait évolué le précédent “nouveau Géant”. C’était à Hyères en 2012. Et j’y étais donc hier. Premier constat : l’enseigne, imaginée pour l’occasion, est toujours là trois ans plus tard. Mais Casino Géant ne devrait plus résister bien longtemps… La nouvelle version de Géant Casino, 100 % rouge, est annoncée ici le mois prochain. 

Hyères4

A l’intérieur, l’un des marqueurs majeurs de Hyères 2012 demeure en l’état : c’est la zone marché. A quelques nuances près quand même : une partie du mobilier et quelques aspérités marchandises, à l’image des fromages affinés par Hervé Mons qui ont disparu du stand coupe. Au-delà, il est frappant de constater à quel point l’alimentaire a gagné du terrain au fil des ans. Je n’ai pas sorti mon mètre déroulant mais, à la louche, le non-al a “rendu” 10 à 15 % de la surface. Un seul exemple (ci-dessous) : les supports enregistrés. Rien d’étonnant mais la double allée avec les CD, les DVD et l’univers jeu n’existe plus. Musique et vidéo ont été relégués en mural (à droite / rarement la meilleure zone d’un hyper !) et sur 40 % d’exposition en moins. 

Hyères5

Autre observation, transversale celle-ci : la quête de la productivité du travail se voit du début à la fin du parcours. Dès l’entrée, l’univers maison a abandonné les tables de présentation qui démarraient chaque gondole (ci-dessous). A la place, désormais : des têtes de gondoles classiques placées sur l’allée pénétrante. 

Hyères6

Même constat pour l’univers bébé. Casino le scénarise encore (notamment via ce logo multicolore) mais le développement du prêt à vendre le transforme quand même en rayon comme les autres.

Hyères3