Le , par
L’avis du « pubard » : débaptiser le Black Friday ?

BlackFridayLe « pubard » est un véritable homme de communication. Véritable, car il… existe vraiment (et ce n’est pas moi !). Il est même aujourd’hui à la tête d’un important réseau (ce qui explique son anonymat). Véritable, car il évolue dans la com’ grande conso depuis quelques décennies désormais. Bref, l’animal n’est pas une perdrix de l’année. Donc, vous l’avez compris, on ne la lui fait pas ! Vous le retrouverez ici lorsque l’actualité le commandera. 

Deuxième contribution aujourd’hui alors que le Black Friday est débaptisé par toutes les enseignes…

Aux Etats-Unis ou au Canada, traditionnellement le lendemain de Thanksgiving, c’est… Black Friday. Le lancement des achats de Noël. L’origine sémantique serait attribuée aux comptes des commerçants dans le « rouge » jusqu’à ce vendredi pré-Noël et qui passeraient en positif (en noir) à compter de ce vendredi.

En fait, c’est une « bête » opération promo, un peu comme des soldes, MAIS suivies par toutes les enseignes avec des réductions assez folles. Opération qui donne lieu à des campagnes TV aussi évènementielles et créatives que lors du Super Bowl. Uniquement aux Etats-Unis, le chiffre d’affaires estimé en 2014 serait de 51 milliards de dollars. Un chiffre en baisse

Depuis deux ou trois ans en France, certaines enseignes françaises ont lancé (surtout sur internet) des opérations Black Friday avec un succès d’estime compte tenu de la faible notoriété de cette tradition US auprès de TOUS les Français. Une fois qu’on sait tout ça, que penser d’un Black Friday en France en 2015 surtout après les récents évènements tragiques de Paris et Saint Denis ? Évidemment, impossible de garder une telle thématique eu égard au « vendredi noir » que la France vient de vivre. Le traumatisme est trop récent, la plaie encore à vif. Et on voit en réaction bon nombre d’enseignes débaptiser leur « Black Friday ». Jours XXL chez Klépierre, Unexpected Days pour Unibail, Crazy week-end chez Auchan, Friday Shopping pour Spartoo, 4 jours uniques pour Fnac, etc.

Quel effet sur le commerce ? C’est simple : on perd la majeure partie de l’effet et de la puissance de ce « rendez vous » de TOUS les commerçants… Un peu comme si les soldes étaient débaptisées pour que chaque enseigne lui attribue un naming particulier.

Qu’en sera-t-il en 2016 ? Vraie question… Les enseignes françaises oseront-elles reprendre le « Black Friday » américain ? Ou devront elles se fédérer pour imaginer un naming d’opération univoque ? Ce serait l’idéal mais ce jour est loin d’arriver à moins d’une initiative du Ministre en charge du Commerce (c’est qui d’ailleurs… ?).

Le Pubard