Le , par
Embargo russe ? Quel embargo ?

Russe1

Dans la série “remettons quelques vérités sur la table”, et toujours en rapport avec la crise agricole, aujourd’hui l’embargo russe. En décembre, lors d’un passage à Moscou, j’avais pu constater à quel point cet embargo (souvent mis en exergue par les filières agricoles françaises pour justifier leurs difficultés) est à géométrie variable… Il est en effet très aisé, dans les hypers et supers moscovites, de trouver des produits d’import en théorie interdits. Grand vainqueur : l’Italie. Les pâtes “made in Italy” sont omniprésentes. Et même la charcuterie, ostensiblement siglée, est bien en vue dans les gondoles (voir parmi les photos ci-dessous). La France n’est pas complètement absente pour autant avec quelques biscuits, du sel ou encore des glaces Häagen-Dazs élaborées dans l’usine de Tilloy (62). La morale ? L’embargo concerne d’abord… ceux qui veulent bien l’être (concernés). 

Mise en page 1_Page1Mise en page 1_Page2Mise en page 1_Page3Mise en page 1_Page4Mise en page 1_Page5Mise en page 1_Page6Mise en page 1_Page7Mise en page 1_Page8Mise en page 1_Page9 Mise en page 1_Page10Mise en page 1_Page11