Le , par
Parapharmacie : Carrefour grille Leclerc et ouvre une voie médiane entre “sélectif” et “mass”

MaParaCarrefour

Joli coup de Carrefour sur le marché de la parapharmacie en ligne. Alors que Leclerc devait ouvrir son site il y a déjà 10 jours, c’est finalement Carrefour qui aura été le plus rapide (ou presque*). Le groupe a en effet ouvert hier après-midi son site “Mapara” alors que Leclerc ne devrait appuyer sur le bouton que le 9 mai selon ce que Mel m’en a dit la semaine dernière. 

A dire vrai, je me réjouis de l’initiative de Carrefour. D’abord, il est sain que les enseignes se challengent (forcément, Leclerc aura envie de se “venger”, sur ce sujet ou sur un autre, ce qui le rendra meilleur encore). Ensuite, qu’il est plaisant de voir Carrefour s’activer sur le drive, après que Georges Plassat en ait dit pis que pendre pendant des années. Car c’est bien là l’originalité de la démarche. Comme pour la foire aux vins en septembre, le client commande sur un site dédié (en raison du contrat sélectif qui permet aux marques de parapharmacie d’imposer un cadre ad hoc aux enseignes, comme une boutique au sein de l’hyper) mais il vient retirer sa commande en drive, en même temps que ses courses alimentaires. Entre temps, il aura pu naviguer entre l’offre sélective de la parapharmacie et le food. Le tout se mélangeant finalement dans un panier unique. Et c’est bien là que Carrefour ouvre de fait une voie intéressante entre le sélectif et le “mass”. Jugez plutôt mon panier ci-dessous. Des produits Nuxe, Uriage et Mustela à côté d’un pâté de foie Carrefour discount à 79 centimes. OK, je force un peu le trait avec pareille association. Mais elle est possible. Comme je n’imagine pas un instant que Carrefour soit en amateur sur le sujet et comme je n’imagine pas davantage que les marques concernées apprécient, j’ai hâte de la suite… 

CarrefourPara2

* Factuellement, Carrefour n’est pas la première enseigne à se lancer sur la parapharmacie en ligne. Pour les curieux, il y a déjà des marques de parapharmacie sélective sur des sites drives. Par exemple du Fluocaril ou du Weleda chez Géant. Ou encore du Mustela chez Auchan. Les marques concernées ne l’avaient probablement pas vu. Carrefour peut-être et en fera – qui sait ? – un élément de sa défense…