Le , par
Véronique : seule contre tous (ou presque)

Véronique

Passage à Carcassonne vendredi (ceux qui suivent mon twitter @Dauvers70 comprendront, c’était de la plus haute importance !). Et immersion dans le commerce local… Notamment dans cette rue du centre-ville où, telle Astérix face aux Romains, Véronique résiste, au-delà même de l’imaginable. En quelques lignes, 50 ans d’histoire : ouverte par le père de ladite Véronique en 1962, la parfumerie a d’abord vu débarquer Marie-Jeanne Godard (transformé depuis en Sephora), puis Nocibé et enfin Beauty Success. Ne manque que Marionnaud pour que la panoplie d’enseignes soit complète ! Sans compter que, juste en face de Véronique, un Monoprix “fait plutôt bien le job” sur le rayon parf’. Autant dire que la concurrence est rude ! Mais Véronique résiste, notamment grâce à ses deux esthéticiennes qui assurent dépoilage, gommages et modelages à l’étage. Le plus surprenant dans l’histoire ? Sa crainte qu’un jour Sephora soit tenté de déménager en périphérie ! “Je préfère de loin que Sephora soit juste à côté de moi. Au moins ça draine du monde dans la rue“, m’explique-t-elle. Véronique a sans doute moins de potentiel que ses concurrents, elle n’en a pas moins le bon sens commerçant. Le trafic, le trafic, le trafic !