Le , par
Coûts : comme Lidl, Aldi relâche peu à peu la bride

AldiGimontNouveauxhoraires

Il fût un temps, pas si lointain, où le hard-discount sacrifiait tous les coûts au nom du prix. Qu’il s’agisse du choix (resserré), de l’expérience d’achat (minimaliste) et même des services (absents) : les coûts (bas) étaient le seul curseur de la performance. Et qu’importe si, aux yeux d’une frange de la clientèle, c’était inacceptable. La croissance naturelle du marché suffisait. Ce n’est plus le cas. Et Aldi, comme Lidl précédemment (et de manière nettement plus spectaculaire), revient peu à peu sur une gestion « only cost oriented » pour séduire les clients qui ne sont pas prêts à tous les sacrifices pour le prix. Par exemple en ouvrant plus tôt le matin, en ne baissant pas le rideau entre 12h et 14h et en fermant plus tard. Bref en « rajoutant des heures », donc des coûts. C’est ainsi qu’il faut comprendre ces « nouveaux horaires ».