Le , par
Hey Amazon, stoppez les machines !

amazongillette

Chez Amazon, on a deux 2/3 convictions solidement ancrées… A commencer par le rôle des machines (dire “algorithmes” quand on veut briller en société !) dans la proposition commerciale faite au client. Sur le principe, j’adhère. Après tout, bien programmée, une machine doit pouvoir affiner les offres pour rendre le contact le plus pertinent possible. Tout le monde connaît l’exemple de cette grand mère à laquelle l’enseigne X proposa un bon de réduction Pampers parce qu’elle avait déjà acheté des couches Confiance… Toutes proportions gardées, Amazon en est à ce niveau. Regardez ce mail du jour… Le thème ? Le rasage. Une dizaine d’articles Gillette au menu. Bon, Amazon sait bien que je suis pas fan puisque j’ai encore commandé une tondeuse à barbe avant l’été. Mais, après tout, je peux avoir très récemment décidé de bannir le poil facial… D’où ces offres dont les deux premières correspondent exactement à la même unité de besoin : 8 lames Fusion Proglide. De fait, le pack et probablement le gencod sont différents. Mais pour le client, rien de différent sauf… le prix. 4 € d’écart sans justification. Avec le risque de parasiter l’image-prix d’Amazon sur le thème “Heureusement que je fais attention, j’allais encore me faire avoir de 4 €“. Avec tout le respect dû à Amazon (faut pas déconner, Jeff Bezos est un killer !), un conseil : “matcher” les produits entre eux pour chaîner les prix. Ce rapprochement visuel est une activité par principe… humaine. Vous en doutez ? Passez par Cholet voir la… haute technologie A3 Distrib. Avant de rentrer pour la première fois dans la base produits, un nouvel article/gencod est systématiquement comparé à des produits proches histoire de vérifier s’il ne sera pas identique, vu du client of course. Si A3 Distrib le fait, Amazon doit pouvoir éviter de me proposer le même produit à deux prix différents…