Le , par
Livraison express : les vélos de Carrefour contre les camionnettes d’Amazon

carrefourlivraisonexpress

Bon sang, mais c’est bien sûr ! Comment pouvait-il en être autrement… ? Parrain du Tour de France depuis 21 ans, c’est donc en vélo que Carrefour s’attaque au marché (dont le volume n’est pas encore démontré) de la livraison express à Paris. Mis en ligne aujourd’hui, comme l’a noté le Journal du Net, le site livraisonexpress.carrefour.fr n’est encore qu’une version beta. Mais, déjà, l’intention est claire : assurer de petites courses de dépannage. Pour preuve, l’accroche : “Un produit vous manque ? On vous le livre en 1h*”. L’astérisque offrant à Carrefour une demi-heure supplémentaire pour préparer la commande. Pour l’heure, seuls 9 arrondissements sont concernés (1er, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 10e, 18e et 20e) mais Carrefour annonce déjà le déploiement à l’ensemble de la capitale. 

L’assortiment conforte la vocation de dépannage du service. Le choix est en effet restreint. De 1 700 à 1 800 références sur les adresses que j’ai testées, correspondant à différents Carrefour Market dans lesquels le picking est réalisé. Car c’est bien l’organisation que Carrefour a choisie, différente d’Amazon et son entrepôt dans Paris intra-muros. Au menu donc : 61 réfs de fruits et légumes, 48 de viandes et poissons, 189 de charcuterie-traiteur, 263 d’épicerie sucrée, etc. Pour l’heure, Livraisonexpress est “web only”, les applis n’étant pas encore disponibles mais annoncées. 

Côté interface, Carrefour a choisi la sobriété. Flat design, produits détourés, etc. Mais n’en échappe pas moins aux habituelles errances merchandising de l’exercice. D’abord, la taille des produits présentés, pas toujours proportionnelle à leur format. Exemple ici avec les crèmes fraîches Carrefour en pots de 20 cl ou 50 cl. Quant à la crème Yoplait, la version 10 cl est deux fois plus imposante que la… 200 g (on appréciera l’approximation de l’unité de mesure au passage). 

 

1

Les camemberts, eux, souffrent de prises de vue trop différentes pour rendre la page harmonieuse. 

2

Quant au moteur de recherche, un brin d’apprentissage est encore nécessaire pour comprendre que la requête “Bordeau Chesnel” appelle plutôt des propositions de rillettes que de vins rouges ;-)

3

Enfin (et comme chez Carrefour on serait certainement déçu que je ne remarque pas les quelques coquilles laissées probablement volontairement pour tester la sagacité de l’observateur), je ne résiste pas… L’ananas, la mangue et l’avocat français ? Je doute… La mâche “d’origine CEE” ? Les Nantais vont faire la gueule… Quant au saumon d’élevage de la Filière Qualité Carrefour, la zone de capture est bien davantage définie que présentée sur le site. Si j’ai bien compris ce que Carrefour raconte depuis l’origine de la démarche il y a 20 ans, c’est même tout l’intérêt des filières !

4