Le , par
La rôtissoire, l’odeur et les voisins…

rôtissoire-2

Ceux qui suivent mon fil twitter (@Dauvers70) y ont peut-être vue de l’obsession, voire de l’acharnement ! J’assume, je développe et j’explique ici en quelques lignes… Régulièrement sur Picpus à Paris, j’ai pris quelques habitudes dans l’un des deux Franprix de la rue. Depuis plusieurs semaines (au bas mot trois, peut-être quatre, c’est pas le genre de choses que l’on note dans un calepin non plus !), la rôtissoire était en panne. A chaque passage, je me fendais d’un tweet moqueur. Pourquoi ? Parce que la rôtissoire est l’un des marqueurs de l’enseigne, au même titre que la machine à jus d’orange. A ce titre, impossible de faire comme si de rien n’était. C’est le principe d’un “marqueur” : devenir une raison suffisante de visite. Or, si la raison première disparaît, la visite aussi… 

Enquête faite (obligé, donc, de revenir à Picpus !), c’est une banale histoire… d’odeur. Les voisins “du premier” se plaignaient en effet de sentir le poulet rôti dans leur appartement, jusque dans la salle de bains. On peut se moquer mais aussi compatir. Y’a certes plus désagréable que l’odeur du poulet rôti, mais toute la sainte journée, c’est vrai que ça peut devenir pesant. Mis à l’index par le voisinage, Franprix a donc mis sa rôtissoire en “indisponibilité”, en promettant qu’elle reviendrait “au plus vite”. Vous devinez la suite… Le “bientôt” a duré. Trop duré. Ledit Franprix a perdu son aspérité et a du trouver une solution… En l’occurence une évacuation extérieure spécifique pour la rôtissoire. Ce qui fût fait il y a quelques jours. En espérant, au passage, que Franprix a mesuré a quel point un marqueur ne peut être pris à la légère (jusque dans l’évacuation). Faute de quoi ce n’est plus un marqueur. 

rôtissoire-3rôtissoire-1