Le , par
Reconnaître ses torts…

RupturesReconnaîtresestorts

Question que certains (en magasins) se posent encore : faut-il masquer les ruptures ? Ou, à l’inverse, reconnaître sa défaillance, ainsi que le fait ici ce Super U ? Sans aucun doute… reconnaître sa défaillance. D’abord parce qu’il en va d’une règle de vie pas inutile à rappeler : reconnaître ses torts est quand même un préalable à la confiance, elle-même indissociable de la préférence. Ensuite, seconde raison, plus pratico-pratique vue du client : cacher les ruptures revient à contraindre le shopper à chercher un produit qui n’est, de fait, pas présent en rayon. Forcément déceptif. Donc, pour au moins ces deux raisons, il faut savoir reconnaître ses torts, même si la responsabilité peut être partagée (notamment avec le fournisseur).