Le , par
Proxi urbaine : découvrez le nouveau Franprix Noé

Franprix Noé

Franprix n’en finit pas de réinventer la proximité urbaine… Avec “Mandarine”, devenu depuis “Vitaminé” , Franprix avait déjà quelque peu ringardisé la proximité (y compris le parc de Casino), imposant un nouveau standard dans l’expérience d’achat comme dans les services, notamment de restauration. A présent voici donc “Franprix Noé”, ouvert samedi rue Mouffetard dans le très chic 5e arrondissement (avant rue la Pompe dans le 16e, la semaine prochaine). Un concept en résonance avec les nouvelles attentes de consommation, notamment urbaine. Franprix Noé se définit comme un concept proposant une offre “bio, équitable mais pas seulement”, l’enseigne précisant être “ouverte aux produits non labellisés qui méritent la confiance pour leur qualité et leur origine”. Bref, un assortiment pas aussi excluant que l’offre des magasins bio (Biocoop ou Naturalia par exemple) mais nettement plus “responsable” que les enseignes classiques. 

En fait, Franprix Noé s’analyse à deux niveaux. Dans l’expérience d’achat et dans le détail de l’assortiment. Là, on comprend rapidement que les trop grandes marques n’ont pas leur place. Le rayon biscuits se construit sans Lu (mais avec Bonne Maman), l’ultra-frais sans Yoplait ou Danone (mais avec Bonne Maman !), les jus de fruits sans Tropicana et consorts ou les sodas sans Coca-Cola. Évidemment, pas davantage de Nutella ou de Panzani. Sur les pâtes, Barilla a trouvé grâce mais dans ses déclinaisons bio et sans gluten. Outre le bio, l’équitable ou le (presque) artisanal, Franprix a fixé une règle : uniquement des produits irréprochables dans leur composition. Et quand la MDD l’est (irréprochable), elle a sa place. Les grandes marques seraient-elles toutes sujettes à reproches ? C’est forcément plus subtil… Mais les éliminer ou les marginaliser (comme le beurre Président présent uniquement en bio) donne rapidement le positionnement marchandises de Franprix Noé. En ce sens, il y a incontestablement du Whole Foods dans Noé, à la différence quand même de la taille : 225 m2 pour le premier magasin et 2 800 références à date, avec l’ambition d’atteindre 3 800. 

Dans l’expérience d’achat, Noé reprend les codes de la proximité moderne : les machines à jus bien visibles dès l’entrée (orange, pamplemousse, citron), la rôtissoire, les fours pour les tartes et quiches (mais avec des recettes plus élaborées que dans les Franprix classiques), les silos de vrac (mais avec des mélanges so chic : lentille corail, noix de coco et tomates résume bien la sophistication !), le vin en vrac, etc. Franprix y a rajouté un mini rayon trad avec fromages, charcuterie et traiteur, le tout en version premium. En parallèle, reprenant le principe des “marqueurs” qui a notamment fait le succès de Mandarine, Noé a imaginé trois aspérités frappantes à la première visite : d’abord, face à la caisse, une table sur laquelle les clients sont invités à cueillir (gratuitement) des herbes fraîches ; ensuite, derrière la caisse, une zone cosy pour consommer sur place ou prendre un café (à voir dans le diaporama de visite que je vous ai préparé) ; enfin, toujours dans cet espace, un distributeur d’eau (de Paris) gratuite où le client peut remplir à sa guise une bouteille réutilisable vendue 2 €. Des marqueurs qui sont eux-aussi en résonance avec les nouvelles aspirations des clients urbains. Et notamment du 5e arrondissement ;-) 

 

Pour le diaporama de visite, un p’tit clic le DOSSIER GRANDE CONSO est à vous

DGC Franprix Noé à télécharger