Le , par
Tesco, le modèle à suivre ? C’était il y a si longtemps…

Tesco PAV-1

Des années durant, Tesco a été le modèle à suivre. L’enseigne qu’il fallait avoir vue ou dont il fallait absolument parler. Le temps a passé, la guerre des prix aussi, sans compter une gestion hasardeuse. Tesco est rentrée dans une spirale négative et, comme toutes les enseignes, a du se réinventer, à commencer par les coûts. Et ça se voit… un peu trop, au point d’affecter l’expérience-client ! Une simple visite en magasin suffit à s’en convaincre : Tesco est désormais engagé dans une stratégie de cost killing, au premier rang desquels les frais de perso. Le « prêt-à-vendre » (ces cartons dans lesquels les produits sont présentés directement pour éviter de les dépoter sur les gondoles) est omniprésent en alimentaire, en tous les cas infiniment plus développé qu’il y a quelques années. Et quand les frais de perso sont comprimés au-delà du raisonnable, le résultat est juste… hideux.

Tesco PAV-2 

Et même lorsque l’enseigne a investi dans du matériel (du “facer” si j’en crois mes notes lors de la visite d’Auchan Englos qui utilise le même matériel de HL Display ;-)) pour gagner en productivité, particulièrement pour le facing (comme c’est le cas ici avec la totalité du rayon vins), encore faut-il mettre les heures de personnel pour remettre le rayon au carré. Du coup, j’ai du m’en occuper. Heureusement, on m’avait appris ;-)

Tesco PAV-3