Le , par
Le bonheur n’a pas de prix

DécathlonLebonheur1

Intéressante campagne de rentrée de Décathlon, actuellement déclinée en 4×3 et sur la toile. Quel prix pour une heure sans toucher terre ? Pour une heure d’échappée belle ? Ou pour être seuls au monde par exemple ? Quelques euros, grâce aux premiers prix techniques de l’enseigne, mis en scène avec des enfants, qu’il s’agisse donc de nager, faire du vélo ou en partir quasiment en amoureux avec son poney. Voilà en fait une campagne puisée dans une excellente compréhension (sociologique) de l’époque. Qu’est-ce qui est en fait important dans l’acte d’achat désormais ? Le produit ou l’usage qui va en être fait ? Evidemment l’usage, que l’enseigne illustre sur ses visuels. Et, finalement, quelle quête est aujourd’hui plus importante que le bonheur… ? Alors quand il est aussi accessible (le bonheur), ainsi que le suggère Décathlon avec ses petits prix, pourquoi se priver… ? Hein, pourquoi ?

DécathlonLebonheur2